À la uneActualitéFrance

L’ONG Médecins du Monde se positionne contre le pass sanitaire

Ce mercredi 4 août, l’ONG Médecins du Monde s’est déclarée comme opposée au pass sanitaire. Un dispositif jugé « discriminatoire » qui, selon l’ONG, va à l’encontre même du principe d’égalité.

Une mesure jugée discriminante

Pour la présidente de Médecins du Monde, le principe même du pass sanitaire serait « discriminatoire » envers les non-vaccinés, rapporte Sud Ouest. Un moyen déguisé de rendre la vaccination obligatoire, dénonce-t-elle, qui présente un risque majeur : créer (ou  tout du moins renforcer) des inégalités entre les personnes les plus éloignées du soin et le reste de la population. Sans-abris, migrants et demandeurs d’asile, mineurs non accompagnés … De nombreuses personnes précaires et isolées doivent aujourd’hui faire face à une « fracture numérique ou [à des] barrières administratives » qui leur rendent difficile l’accès à la vaccination. Ces populations, déjà particulièrement impactées par le Covid-19, finiraient ainsi par être ‘doublement victimes’ de l’extension du pass sanitaire.

Médecins du Monde se positionne contre le pass sanitaire

« Médecins du Monde refuse toute forme d’opposition et d’inégalités de contrôle par les employeurs, toute entrave à la circulation des personnes ou à leur accès aux lieux de soins, administratifs, ou de culture » a ainsi déclaré l’ONG dans un communiqué publié ce mercredi 4 août. Carine Rolland, présidente de Médecins du Monde, a par ailleurs confirmé ce choix en précisant que cette position serait maintenue tant que « chacun n’aura pas un accès effectif à la vaccination », rapporte Sud Ouest.

Médecins du Monde refuse toute forme d’opposition et d’inégalités de contrôle par les employeurs, toute entrave à la circulation des personnes ou à leur accès aux lieux de soins, administratifs, ou de culture.

ONG Médecins du Monde

Vaccination obligatoire des soignants : la crainte d’une pénurie de personnel médical

La présidente de Médecins du Monde a également déploré la mise en place de la vaccination obligatoire pour les soignants, qui risqueraient une suspension — voire un licenciement — en cas de refus de se faire vacciner.

Une obligation vaccinale jugée stigmatisante par l’ONG, et d’autant plus problématique que beaucoup craignent une pénurie de personnel médical dans les mois à venir. « Actuellement, on manque vraiment de personnel dans les hôpitaux publics », a ainsi expliqué Carine Rolland dans une interview pour France Inter. « Si on rend obligatoire la vaccination pour les soignants et qu’on leur demande de partir s’ils ne sont pas vaccinés, on va manquer de personnel au mois d’août, qui est déjà un mois très tendu habituellement. »

Par ailleurs, le Conseil constitutionnel devrait se prononcer demain sur le projet de loi concernant le pass sanitaire.

À lire aussi : Akhenaton, positif au covid-19, hospitalisé pour détresse respiratoire

About author

Journaliste
Related posts
À la uneEmissionsLes Prolongations

Les Prolongations #83

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Anna, fable post-apocalyptique choc

À la uneActualitéEnvironnementInternational

La Chine va cesser de construire des centrales à charbon à l’étranger

À la uneActualitéBrèvesCulture

Louane et Julien Doré rejoignent le casting de The Voice Kids

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux