À la uneActualité

L’organisation terroriste E.T.A. annonce sa dissolution

Officiellement, Euskadi ta Askatasuna (ETA – ” Pays basque et liberté”) a confirmé sa dissolution dans la presse Espagnole et signe la fin de toute activité politique.

829 morts au total

Née durant la dictature de Franco, le mouvement revendique 829 victimes dans des attaques à la bombe en France et en Espagne pour l’indépendance du Pays Basque (Euskal Herria). Classée comme organisation terroriste par l’UE, ETA n’utilise plus la violence depuis 2011 et avait rendu les armes l’an dernier.  Dans un enregistrement audio publié sur  internet du journal basque Gara, relais majeur de l’organisation pour ses communiqués, le texte est lu en différentes langues par un chef historique de l’organisation, Jose Antonio Urrutikoetxea, dit Josu Ternera, toujours en cavale depuis 2002 , et l’« etarra » emprisonnée Marixol Iparragirre.

 

Aujourd’hui encore, les basques refusent toute sorte de violence, mais une petite minorité réclame encore l’indépendance. La coalition séparatiste EH Bildu, second parti au Parlement basque, a recueilli 21 % des voix aux élections régionales de 2016.
Trop de sang a coulé pour que les tords ne soient pardonnés. A San Sebastian, la ville qui a connu le plus d’attentats, un association de victimes du terrorisme a souhaité qu’ETA condamne la terreur et cesse de faire des hommages publics à ses militants quand ils sortent de prison. L’association Covite attend aussi que 358 crimes soient expliqués par l’organisation terroriste.

L’organisation explique que si sa “décision met fin au cycle historique de 60 ans d’ETA (…), elle ne surmonte pas cependant le conflit que le Pays Basque connait toujours avec la France et l’Espagne. Le conflit n’a pas commencé avec ETA et il ne terminera pas avec la fin du parcours d’ETA”.

 

 

 

Related posts
À la uneActualitéMusique

« Les Etoiles vagabondes : Expansion » le Nouvel album intimiste de Nekfeu.

À la uneActualitéNon classéSport

CAN : la Côte d'Ivoire et le Mali au rendez-vous, la Tunisie accrochée

À la uneActualité

Science Po: Une nouvelle stratégie de recrutement.

À la uneActualitéFrance

Consultation publique - Quelles espèces considérer nuisibles ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux