À la uneActualitéFrancePolitiqueRégionsReportagesSociété

Lyon : un Vœu des Échevins “pour aider les pauvres qui souffrent”

Ce mardi à Lyon se déroulait le traditionnel Vœu des Échevins devant un parterre d’élus. Alors que le Covid-19 repart, Mgr Dubost a appelé l’assemblée à “trouver un chemin” face à la “maladie sociale”.

La tradition est inchangée depuis 1643 et unique en France. A Lyon, chaque 8 septembre, les élus de la Ville, notamment le Maire, “montent à Fourvière” remettre un “écu d’or” et un “cierge” au Cardinal, en demandant à la Vierge Marie “de protéger la ville contre les épidémies”. A cette époque, la peste fait rage et Lyon est relativement épargnée. Une cérémonie religieuse suivie d’une bénédiction de la ville qui font polémique : certaines associations estiment que la participation des élus est “une atteinte à la laïcité”.

Bénédiction de Lyon par Mgr Michel Dubost

“A l’épidémie succède la maladie sociale qui touche les pauvres”

Cette année, 500 personnes étaient dans la Basilique, parmi lesquelles le Préfet de Région Pascal Mailhos, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez, le Gouverneur militaire de Lyon, des parlementaires et de nombreux élus. Un absent remarqué : le Maire de Lyon, Grégory Doucet, ne participait pas à la cérémonie. Une première depuis 1977. En revanche, son adjointe chargée des Cultes, Florence Delaunay était présente.

En l’absence du Maire de Lyon, “aucun écu d’or” n’a été offert à Mgr Dubost : c’est celui de 2005, alors que Lyon était dirigée par Gérard Collomb, qui a été “présenté aux fidèles”.

Covid 19 oblige, les premiers rangs étaient moins fournis mais toujours réservés aux autorités

Pour Monseigneur Dubost, administrateur apostolique du Diocèse de Lyon, “2020 marque le début d’une nouvelle ère, d’un chemin neuf” comme “lorsque l’Ange Gabriel annonça à Marie qu’elle serait la mère du Sauveur“. Le remplaçant provisoire du Cardinal Barbarin estime que le Covid 19 “fut une période de réflexion pour l’Eglise, peut-être de renouveau” notamment dans la mission “d’aider les pauvres qui souffrent de la maladie sociale”. “Il nous faut nous entendre pour agir” a exhorté le prélat.

Par ailleurs, dans son homélie, Michel Dubost a estimé qu’il ne fallait pas “se servir de l’Histoire pour justifier des prises de positions qui n’ont rien à voir avec l’Histoire”, faisant référence à “l’absence regrettée” du maire de Lyon à la cérémonie. “Etre conscient de son histoire n’interdit pas d’être critique, mais il ne faut pas tenter de la réécrire pour s’en servir” a-t-il lancé, soulignant dans le même temps “avoir d’excellents rapports” avec le nouvel édile écologiste.

Grégory Doucet (à gauche) et Mgr Michel Dubost se sont retrouvés à l’issue de la cérémonie

Wauquiez et Doucet s’oppose vivement sur la laïcité

Sur l’esplanade de la Basilique, Grégory Doucet était très attendu. Hué, l’édile s’est dit “heureux” et “reconnaissant pour cette occasion de dialoguer”. Dans son discours, le Maire est revenu sur les conséquences “sociales et économiques” de la peste de 1643, établissant un parallèle avec le Covid 19. “Il faut défendre la dignité humaine, les pauvres et les marginalisés car toute personne a un rôle“, a martelé Grégory Doucet.

Soucieux de contenter les catholiques, Grégory Doucet a analysé l’encyclique du Pape François sur l’écologie intégrale comme “une puissante invitation à l’action pour retrouver la voie de la sensibilité du monde” afin de “préserver ce lien sacré qui existe entre tout ce qui nous entoure et nous unit”. En conclusion, le nouveau maire a assuré les fidèles de son “engagement total pour la défense de la laïcité qui garantit la liberté de croire et de ne pas croire“.

Grégory Doucet (2e à gauche) et Laurent Wauquiez (3e) se tournent le dos sur le parvis de la Basilique de Fourvière.

La réponse de Laurent Wauquiez ne s’est pas faite attendre.“Entrer dans Fourvière n’est pas un acte de soumission mais de respect. Fourvière rassemble, évoque notre histoire commune et le nier est une profonde erreur” a taclé le président de la région. Dans un discours très applaudi, l’ex-président des Républicains a estimé que “la laïcité française n’est pas la négation des traditions”, affirmant “qu’en faire une opposition à un acte de foi serait le pire”.

“Etre de France, c’est assumer l’ensemble de son histoire, et chacun des héritages a droit a un égal respect des élus de la République” a martelé Laurent Wauquiez, annonçant la poursuite du soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à la rénovation de Fourvière, “car il est crucial de mettre en valeur ce passé qui nous unit dans une où le danger de la division nous menace”.

A lire aussi :

Envoyé Spécial : sommes nous tous accro au portable ?

Related posts
À la uneSportTennis

Résumé de la 3ème journée de Roland-Garros 2020

À la uneSéries Tv

Portrait craché : Danny Wilde et Lord Brett Sinclair

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

Schitt’s Creek, la comédie sacrée aux Emmy Awards

À la uneEmissionsLes Prolongations

Les Prolongations #57

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux
Worth reading...
Envoyé spécial : Sommes-nous tous accros à nos portables ?