Ce jeudi 3 janvier 2019, Marine Le Pen a publié sur son compte twitter la photo d’un drapeau européen avec les couleurs inversées. Des étoiles bleus sur un fond jaune. Elle explique que ce nouveau drapeau est celui de “l’Europe des peuples”.

Dans son tweet elle s’exprime en ces mots : “Foule haineuse, arrestations arbitraires d’opposants, démocratie confisquée : les mondialistes écrasent les citoyens”.

Ce qu’il faut entendre par là c’est que les “foules haineuses” représentent les manifestations de gilets jaunes, qui malgré leurs baisses d’affluences, reste une foule en colère contre le système d’aujourd’hui.  Les “arrestations arbitraires d’opposants” font références à l’interpellation d’Eric Drouet, l’un des leaders du mouvement, qui a eu lieu mercredi soir.

Ce nouveau coup administré au parlement européen ne fait que confirmer toute la haine et la colère que porte la dirigeante du Rassemblement National au drapeau Européen. En 2005 elle avait même refusé que l’on laisse le drapeau étoilé sur le fond de l’une de ses interviews. Elle avait dit “la reconnaissance officielle de ce drapeau est le dernier clou sur le cercueil du ‘non’ de 2005” en référence au référendum sur l’établissement d’un constitution européenne qui avait été défavorable.

 

Alors quel est l’intérêt pour la présidente de l’extrême droite française ?

Cette “déclaration de guerre” à l’Europe montre qu’en tant que fille de Jean-Marie Le Pen, Marine perpétue cette tradition et souhaite rassembler plus que jamais ses partisans. Elle profite du chaos général pour créer de l’engouement autour de son parti qui revendique des objectifs communs avec le mouvement gilets jaunes.

Alors que le gouvernement Macron est en pleine débâcle entre les problèmes des gilets jaunes et les réformes qu’ils n’arrivent pas à faire passer. Le gouvernement montre ses faiblesses et l’opposition n’hésite pas à les utiliser contre lui.