À la uneActualitéFootSport

Marseille tenu en échec par Toulouse, Lyon s'impose en maître

Après une première journée de championnat riche en buts et en émotions, la rédaction de Radio VL revient sur le meilleur (mais aussi sur le pire) de la Ligue 1, à commencer par le 0-0 entre Marseille et Toulouse.

A peine la saison débutée que les sifflets résonnent déjà au stade Vélodrome. Les Marseillais ont été tenus en échec par le TFC de Pascal Dupraz, réalisant le premier 0-0 du championnat. Une rencontre où les défenses ont pris le dessus sur les occasions offensives, au grand dam des spectateurs qui n’auront vu aucun but. Pour son premier match à domicile, les supporters olympiens peuvent être déçus du résultat, à l’inverse des Toulousains qui eux ont de quoi se satisfaire de ce point pris à l’extérieur, surtout contre l’Olympique de Marseille. Visiblement, on est encore loin des moments de liesse dans les tribunes de Marseille.

Le premier match de la saison de l'OM est une déception (0-0).

Le premier match de la saison de l’OM est une déception (0-0).

De son côté, Lyon réussit parfaitement son entrée en lice lors de son déplacement à Nancy (0-3) grâce au triplé d’Alexandre Lacazette (32e, 44e, 90+3), déjà bien parti pour occuper la place de meilleur buteur de la compétition. Un résultat qui permet aux Gones de rebondir après leur défaite face au PSG lors du Trophée des Champions, et de la plus belle des manières. La prestation des Lyonnais est à la hauteur de leurs ambitions, de quoi faire trembler le PSG pour la course au titre ?

Le PSG qui s’est d’ailleurs imposé sur le plus petit des scores à Bastia (0-1), juste de quoi récolter les trois points. Un match bercé par l’agressivité des Corses, tant les joueurs que les spectateurs, empêchant Lucas de tirer un corner à cause des projectiles. Les premiers ajustements de début de saison sont encore à améliorer notamment dans l’animation offensive où les Parisiens ont souvent eu du mal à exploiter pleinement les espaces de la défense bastiaise, malgré une nette domination sur le contrôle du ballon. Il se sera fallu d’un bon appel de la nouvelle recrue du PSG, Jesé, dans le dos de la défense, pour que l’ancien madrilène voit sa frappe repoussée par le portier corse vers Kurzawa pour l’unique but de la partie (74e). Une des grosses occasions bastiaises restera la reprise de Crivelli qui manque d’un mètre le cadre sur un centre de Saint-Maximin (20e).

Malgré l'agressivité des Bastiais, Lucas et ses partenaires sont parvenus à faire la différence (0-1).

Malgré l’agressivité des Bastiais, Lucas et ses partenaires sont parvenus à faire la différence (0-1).

Menés 2-0 au stade Louis II, les Monégasques s’en sortent bien en arrachant le nul en fin de rencontre face à Guingamp (2-2). Les Guingampais peuvent être déçus de la tournure de la rencontre même si un nul face à Monaco, un des grands favoris du championnat ne les aurait pas désabusés avant la partie. La déception de perdre deux points plutôt que d’en gagner un est due à Fabinho, auteur de la réduction du score (71e), et Bernardo Silva pour l’égalisation (84e).

Au Matmut Atlantique, Bordeaux s’est fait peur en voyant lui aussi revenir les Stéphanois en fin de match. Mais les Girondins ont quand même assuré leur victoire en inscrivant trois buts face à une équipe de St-Etienne quelquefois maladroite défensivement (3-2). Des inattentions à l’image du premier but signé Gaëtan Laborde dès 13e minute suite à une erreur de marquage de Loïc Perrin sur un coup franc de Touré. Le défenseur vert peine de nouveau face à Rolan, qui double la marque en deuxième période (57e), avant que Malcom inscrive le but du 3-0 sur coup franc direct face à Ruffier, stoïque (72e). Les deux buts stéphanois en fin de rencontre par Hamouma (81e) et Soderlund (89e) ne changeront rien à l’issue du match.

Les Bordelais sont lancés après leur première victoire face à Saint-Etienne (3-2).

Les Bordelais sont lancés après leur première victoire face à Saint-Etienne (3-2).

Scénario renversant également à Caen qui s’impose sur le même score (3-2) après avoir été mené 2-0 dès les vingt premières minutes par Lorient. Dans un début de match catastrophique pour les Caennais, Benjamin Moukandjo ouvre le score dès la 5e minute avant d’inscrire un doublé à la 19e. Lorient mène 2-0 quand Touré, dernier défenseur, se fait expulser pour une faute sur Santini juste devant la surface de réparation. C’est le tournant du match mettant un terme au cauchemar Caennais. Ces derniers profitent de la supériorité numérique pour inscrire trois buts et ainsi prendre les trois points. Des réalisations signées Rodelin (33e) et Santini, auteur du doublé vainqueur (43e, 87e).

On ne pourra pas dire que cette première journée de championnat a manqué de buts ou de spectacle. En effet, Lille s’incline à Metz sur le score de 3-2 (jamais deux sans trois…), dans un match une fois de plus rocambolesque. Le LOSC ouvre la marque par Lopes servi par Palmieri sur le côté gauche (36e), avant d’être égalisé par les Messins vingt minutes plus tard grâce à Erding (56e). Lopes renchérit et redonne l’avantage aux Lillois dans le second acte (69e). Erding répond immédiatement en inscrivant lui aussi son doublé (76e). Les Grenats prendront définitivement l’ascendant sur leurs adversaires grâce à un penalty transformé par Yann Jouffre en fin de match suite à une faute de Enyeama sur Diallo (88e).

Sur les autres pelouses, Montpellier s’impose face à Angers (1-0) grâce à un but de Boudebouz (8e), de même que Nantes l’emporte à Dijon (0-1) suite à une réalisation de Thomsen (49e). Nice s’impose également sur un petit score lors de la réception de Rennes (1-0), victoire accordée par l’unique but de Sarr (60e).

La claque de la semaine : Eder hué à Metz

Eder, bourreau de la France à l'Euro, a subi les sifflets des specateurs français.

Eder, bourreau de la France à l’Euro, a subi les sifflets des specateurs français.

Eder, buteur héroïque du Portugal face à la France en finale de l’Euro 2016, a subi les copieux sifflets du public français lors du déplacement de Lille à Metz. Visiblement, les supporters bleus n’ont toujours pas digéré la frappe triomphante du Portugais, et encore moins la main qui a précédé le but, réclamée injustement par le joueur à l’encontre de la France. Un geste que n’ont pas oublié les spectateurs tricolores, même si le contexte de la compétition n’est plus du tout le même.

Marius Bocquet

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéFrancePolitique

Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse, une véritable menace pour Macron ?

À la unePolitique

Premier meeting d'Eric Zemmour : une ambiance explosive et de violents débordements

À la uneCinémaPop & GeekSéries Tv

Charlie Cox reprendrait bien son rôle de Daredevil dans le MCU

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... The Great, une deuxième saison encore plus extravagante

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux