À la uneActualitéCôte d’AzurFootFranceRégionsSport

Nice – Nantes : Les aiglons méritaient mieux

Tenue en échec par des Nantais très peu entreprenants, la vaillante formation de Claude Puel concède un second nul de suite après Metz (0-0).

Nice ne perd plus, mais Nice ne gagne plus. Invaincus depuis la reprise début janvier et avec désormais onze points emmagasinés sur quinze possibles, les azuréens ont buté sur une solide arrière-garde Nantaise: «On s’est bien défendus et on ne voulait pas prendre de buts. L’équipe a concédé deux-trois occasions en seconde période où Nice aurait pu faire la différence, mais ce soir c’est un bon point » s’est satisfait Michel Der Zakarian. Le coach des canaris a pourtant souffert sur son banc. En dépit d’un premier quart d’heure où la fraîcheur hivernale a semble-t-elle annihilée les ardeurs, Eysseric puis Pléa vont venir réchauffer l’Allianz. Le premier voit sa tête stoppée par Riou (24’) avant que le second n’observe sa tentative repoussée de justesse par Cissokho (25’).

Un but refusé qui aurait changé la donne

Si la semelle très appuyée de Bauthéac sur Alhadur (17’) ne s’était pas simplement vue sanctionnée d’un carton jaune, elle aurait pu être le tournant de la rencontre. Mais ce dernier est intervenu juste avant la pause. Idéalement servi par Pléa, Carlos Eduardo trompe de la tête le portier Nantais mais doit rapidement contenter sa joie, en raison d’un hors-jeu inexistant (44’) : « C’est rageant s’agace Claude Puel. Ce but magnifique aurait permis d’avoir plus d’espace en débloquant les choses. » De l’espace justement, les Niçois ont su s’en créer après le repos. Alliant un virevoltant Amavi sur le flanc gauche à un Pléa en jambes dans l’axe, les locaux ont continué de se projeter sur les cages Nantaises. Pour autant, il a sans cesse manqué ce brin de réalisme qui fait la différence au moment opportun. Bauthéac d’une frappe plongeante (56’), puis Eysseric qui effleure le montant gauche de Riou (63’) sont venu renflouer le compteur d’occasions galvaudées (19 tirs dont 10 cadrés). Alassane Pléa qui s’est lui aussi pris au jeu, reste toujours muet à domicile et peu s’en vouloir. Le jeune attaquant a tergiversé dans la surface, laissant Hansen se donner à corps perdu pour sauver les siens (67’). « Les joueurs ont été mal récompensés. Il a manqué de l’efficacité, du sang-froid et l’on perd deux points. La frustration domine mais on a su rester dans la qualité, avec des jeunes en apprentissage qui font preuve de volonté » conclut Puel. Les rentrées de Constant puis Bosetti n’ont quant à elle pas su apporter le second souffle, mais Nice demeure dans une spirale positive avant de se rentre à Lille samedi prochain.

Florent Caffery

Related posts
À la uneActualitéBons PlansSoiréesSortiesSport

Noc’turne by VL : Nos conseils pour gagner vos paris

À la uneActualitéCultureFaits DiversInsoliteInternationalPop & GeekSociété

Zone 51 : le jour-j pour libérer les aliens ?

À la uneActualitéRugbySport

Et si on renouvelait les règles du rugby ?

À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Crisis on Infinite Earths : Tom Welling va y reprendre son rôle de Clark de Smallville

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux