À la uneActualitéFrancePolitiqueRégions

Métropole de Lyon : David Kimelfeld annonce sa candidature pour 2020

Invité ce midi du Figaro, le président de la Métropole de Lyon annonce qu’il “sera candidat” à sa propre succession en 2020. En revanche, il renonce aux élections municipales.

La rumeur d’une possible candidature du président de la Métropole de Lyon à sa propre succession enflait. Jusqu’ici, David Kimelfeld tournait autour du pot en égrainant les signaux au compte-goûte. Ce mardi midi, il a tranché. “Oui je serai candidat”, à la tête de la métropole de Lyon en 2020, a-t-il répondu sur le plateau du Figaro. Et d’ajouter : “je vais porter un projet pour cette métropole au-delà de 2020. J’en ai envie. J’ai pris en main cette métropole”. 

L’ex-protégé de Gérard Collomb, à la tête de la Métropole lyonnaise depuis mai 2017, dit être “président à temps plein. Je vais rester président de cette métropole jusqu’à la fin”. Voire plus. Il veut pouvoir continuer à “répondre aux grands enjeux : être attractif et répondre aux enjeux sociaux et écologiques” au delà de 2020. En revanche, il a assuré qu’il “ne sera pas candidat à la mairie de Lyon” ni “dans le 4e arrondissement” dont il l’actuel maire.

Construire une large majorité avec Collomb… “bien sûr”

En vue des élections métropolitaines, qui se dérouleront pour la première fois au suffrage universel direct, David Kimelfeld veut “constituer la majorité la plus large possible, comme elle est aujourd’hui : du centre droit aux écologistes”. Une majorité qu’il qualifie de “macronienne”. Et de poursuivre “il y aura des socialistes, des écologistes, des partenaires du centre gauche et du centre droit et bien sûr Gérard Collomb”.

Le Maire du 4e arrondissement, qui était considéré par beaucoup comme le dauphin de Gérard Collomb pour reprendre la tête de Lyon, assure qu’il “soutiendra Gérard Collomb s’il souhaite être candidat à la mairie de Lyon”. “Mais la question ne se pose pas à 15 mois des élections”, a par ailleurs affirmé David Kimelfeld.

Une guerre interne entre Collomb et Kimelfeld

Les tensions entre Gérard Collomb et David Kimelfeld sont notoires. Elles ont été poussées à leur paroxysme lors des voeux du maire d’opposition du 6e arrondissement de Lyon Pascal Blache. Arrivé avec 1h de retard sous les hués, Gérard Collomb a refusé – à la tribune – que son rival de la Métropole s’exprime. Une réaction qui a beaucoup choqué, sauf son entourage. “Vous imaginez, la prochaine fois, il aurait fallu faire monter tout le monde”. 

En décembre 2017, David Kimelfeld se séparait de sa directrice et de son chef de cabinet, jugés trop proche d couple Collomb. En réplique, Gérard Collomb a viré 3 conseillers techniques de la ville de Lyon, dont l’ancienne directrice de cabinet de David Kimelfeld à la mairie du 4e arrondissement. L’objectif : renouveler les cabinets en profondeur pour se mettre  en ordre de bataille avec de vrais fidèles en vue des municipales et des métropolitaines de 2020.

 

A LIRE AUSSI

Gérard Collomb : une enquête préliminaire pour le Maire de Lyon

About author

Journaliste VL. Directeur du bureau de Lyon.
Related posts
À la uneActualitéBeautéBeauté-femmeBrèves

Le monde des Miss : Qui sera sacrée reine ?

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... The end of the f *** king world, suite et fin de la comédie noire adolescente

À la uneBrèvesCinéma

Mulan 2020: une bande annonce grandiose pour le live-action

À la uneActualitéÉtudiantFranceSociété

Grève nationale : Moments de tension à Bordeaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux