À la uneActualitéInternational

Mexique : Javier Valdez, journaliste spécialiste du narcotrafic a été assassiné

Mexique : Javier Valdez, journaliste spécialiste du narcotrafic a été assassiné

Journaliste mexicain, spécialiste du narcotrafic et pigiste pour l’AFP, Javier Valdez a été tué lundi à Culiacan, au nord-ouest du Mexique.

Cette année, Javier Valdez est le cinquième journaliste tué au Mexique. Les faits ont eu lieu devant la rédaction qu’il avait fondé en 2003, Riodoce.

Ce journaliste de 50 ans, comme beaucoup d’autres, se savait menacé. En effet, il était installé dans l’État de Sinaloa, territoire d’un certain Joaquin Guzman, plus connu sous le nom d’El Chapo.

Dans son dernier ouvrage, Narcojournalisme, la presse entre le crime et la dénonciation, il reconnaissait que du fait de son métier il était “sur liste noire”.

En 2011 il avait reçu le Prix international de la liberté de la presse décerné par la Comité de Protection des Journalistes. Suite à cela, il avait déclaré :

A Culiacan, dans le Sinaloa, c’est un danger d’être vivant et faire du journalisme, c’est marcher sur une ligne invisible dessinée par les méchants, ceux qui sont dans le narcotrafic et ceux qui sont au gouvernement. […] Il faut se protéger de tout et de tous.

Dernièrement, Javier Valdez travaillait sur la guerre interne qui fait rage au sein du cartel de Sinaloa, suite à l’extradition de leur chef, El Chapo. Lors d’une discussion avec ses employeurs il avait commenté son travail “C’est violent et chaque fois ça devient pire, mais quelqu’un doit faire le job non ?

Des crimes impunis

Alors que le président mexicain, Enrique Peña Nieto a condamné ce crime sur Twitter, le qualifiant d’indigne, des manifestations sont organisées en ce moment-même au Mexique. Les manifestants demandant alors aux autorités de ne plus laisser ces crimes impunis.

L’ONG Articulo 19 a recensé, depuis 2000, le meurtre de 105 journalistes et 23 sont portés disparus. Ces chiffres inquiétants montrent également que 99,7 % de ces crimes sont restés impunis malgré la mise en place d’une juridiction spéciale ainsi que d’un système de protection des journalistes.

Depuis une décennie, nous avons mis en garde sur cette situation chaque fois plus dangereuse, mais l’État n’est pas capable d’enquêter avec diligence sur ces meurtres et c’est une incitation pour qu’ils continuent à tuer des journalistes.” Ana Cristina Ornelas, Directrice d’Articulo 19.

Selon Reporters Sans Frontière le Mexique figure, aujourd’hui à la 147ème place mondiale (sur 180 pays) du classement de la liberté de la presse. La France, elle, est 39ème.

Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux