À la uneActualitéFranceSociété

Val d’Oise : récit de la mort d’Adama Traoré

Beaumont-sur-Oise

Adama Traoré, jeune homme de 24 ans serait mort des suites d’un malaise cardiaque lors de son arrestation selon le procureur de la République de Pontoise. Mais la famille du défunt et les habitants de Beaumont-sur-Oise et de Persan dans le Val d’Oise ne croient pas à cette version officielle.

Mardi 19 juillet, 18h

Le frère d’Adama Traoré est interpellé à Beaumont-sur-Oise par les gendarmes pour une affaire d’extorsion de fond et d’agression à domicile selon l’AFP et Le Parisien. Mais Adama Traoré s’est opposé à l’arrestation de son frère et s’est fait interpellé lui aussi.

Mardi 19 juillet, trajet entre son lieu d’arrestation et le commissariat

Adama Traoré est mort durant le trajet l’amenant au commissariat. Les pompiers ont été prévenus et ont tenté de lui porter assistance “à proximité ou dans la cour de la gendarmerie” mais n’ont jamais réussi à le ranimer selon Yves Jannier, le Procureur de la République de Pontoise.

Selon Yves Jannier, Adama Traoré est mort “des suites d’un malaise”. La famille de la victime ne croit pas en cette version des faits. Baguy Traoré, le frère d’Adama, présent au moment de l’arrestation, s’exclame sur i>télé : “Il serait mort d’une crise cardiaque ? C’est faux, déjà s’il était mort d’une crise cardiaque ils l’auraient ramené à l’hôpital.” Hassa Traoré, une des soeurs de la famille déclare à BFMTV : “Les horaires ne correspondent pas du tout à la réalité. A 21 heures, on me dit que mon frère a fait une crise à la gendarmerie. Ma famille se rend à l’hôpital, mon frère n’est pas présent. Ils se rendent à la gendarmerie, ils lui disent que mon frère est là et qu’il va très bien. A 23 heures, ils rappellent ma famille en disant que mon frère est mort”.

Durant la nuit du mardi 19 au mercredi 20 juillet

De nombreux incidents ont opposés plus de cent manifestants aux gendarmes de Beaumont-sur-Oise et de Persan.

Mercredi 20 juillet, fin d’après-midi

La conférence de presse du préfet de Pontoise a été annulé car des proches d’Adama Traoré et des militants opposés aux violences policières ont investi la mairie de Persan.

Un rassemblement spontané d’une trentaine de personnes s’est formé devant le commissariat de Persan pour protester contre la mort de leur voisin. Les gendarmes ont dispersé le rassemblement au gaz lacrymogène selon le journaliste à France Culture présent sur place, Antoine Marette.

Durant la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 juillet

Selon le Parisien, huit voitures ont été brûlées devant la mairie de Beaumont-sur-Oise aux alentours d’une heure du matin. Au total, 15 véhicules ont été incendiés et 35 feux ont été signalés sur la voix publique durant la nuit.

Jean-Simon Mérandat, le directeur de cabinet du préfet de Pontoise a annoncé neufs arrestations durant la nuit pour des «attroupements armés, incendies volontaires et jets d’objets incendiaires sur les forces de l’ordre».

jeudi 21 juillet, 16h31

Une information judiciaire a été ouverte la veille ainsi qu’une enquête sur les circonstances troubles de la mort d’Adama Traoré. Elle est menée conjointement par l’inspection générale et la Section de recherches de la gendarmerie.

Selon les résultats du rapport d’autopsie annoncé par le procureur Yves Jannier, Adama Traoré est décédé d’un arrêt cardiaque à la suite d’une “infection très grave”. Aucune trace de de violences n’est à signaler.

Une marche blanche sera organisée entre Persan et Beaumont-sur-Oise le mercredi 27 juillet pour rendre un dernier hommage à Adama Traoré.

photo à la Une : © Maxppp / ARNAUD JOURNOIS

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSport

Pour Bound for Glory 2021, Impact Wrestling sort le grand jeu

À la uneInternational

Pourquoi ce regain de tension entre la Chine et Taïwan ?

À la uneActualitéFrance

Jean Castex annonce une "indemnité inflation" pour répondre à la hausse des prix

À la uneInternational

L'acteur Alec Baldwin tue "accidentellement" une personne lors d'un tournage

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux