À la uneActualitéFootSport

Flou artistique à l'OM

Mis en vente en fin de saison, l’OM pourrait bien rester propriété de Margarita Louis-Dreyfus une saison de plus, faute d’offres convenables aux yeux de l’actionnaire. Conséquence : l’organigramme est grandement revu avec la nomination de Giovanni Ciccolunghi en tant que Président pour redorer le blason. Quant au sportif, l’équipe est décimée et incapable d’attirer des valeurs sûres dans l’effectif. Le point sur une situation très préoccupante à trois semaines de la reprise.

Pour retrouver trace d’un été aussi cauchemardesque sur la Canebière, il faut remonter loin. Officiellement mis en vente en avril dernier, Margarita Louis-Dreyfus semblait déterminée à se séparer de son bien, qu’elle possède sans investir un centime depuis plusieurs années. Comme l’année dernière, Vincent Labrune, désormais ex-président, a du vendre à la hâte pour présenter des comptes à l’équilibre le 30 juin, date limite pour la DNCG, chargée de contrôler les finances des clubs professionnels français. Le club s’est d’ores et déjà séparé de Michy Batshuayi, Steve Mandanda, Nicolas N’koulou, Georges-Kevin N’koudou, Benjamin Mendy… Ajoutez à cela le départ de Lassana Diarra, vous obtenez une équipe déjà à la peine privée de ses cadres. L’Olympique de Marseille a déjà encaissé plus de 70 millions d’euros, mais continue de se concentrer sur des joueurs libres ou sans grandes références pour son mercato.

Une nouvelle équipe dirigeante

Ainsi, les supporteurs – extrêmement virulents cette saison avec la direction – pouvaient rêver d’un rachat doré… Il n’en est rien pour l’instant, puisque la politique de la propriétaire aurait changé. Face à des propositions qu’elle juge trop pingres, Margarita Louis-Dreyfus s’est refusé de brader le club (les propositions avoisinaient les 40 millions d’euros). Dans ce sens, elle a nommé l’un de ses proches collaborateurs au poste de Président en la personne de Giovanni Ciccolunghi, ancien directeur général d’Adidas en Russie encore inexpérimenté dans le milieu du football. Quant au Conseil de surveillance, il sera dirigé par Jean-René Angeloglou, expert comptable également proche de la famille Dreyfus depuis plusieurs décennies, qui faisait déjà partie des coulisses du club. Le poste d’entraîneur est pour le moment confié à Franck Passi, déjà aux commandes durant les dernières journées de la saison qui s’est terminée. Basile Boli s’écarte donc du terrain, mais reste membre de l’organigramme marseillais. Enfin, la nomination d’un directeur sportif est toujours attendue.

Un avenir au conditionnel

De par ce chamboulement total, MLD souhaite reprendre du contrôle et de rendre le club attractif à la vente. Néanmoins, rien n’est moins sûr puisque le sportif reste le premier des critères. Or, si en plus de ne pas investir, les recettes liées aux transferts ne servent qu’à assainir les finances du club, on voit mal comment pourrait prendre forme une équipe capable de jouer les premiers rôles cette saison. Les pistes évoquées concernent majoritairement des prêts, comme celui de l’ancien Lyonnais Clinton N’jie qui devrait bientôt être officialisé. Bafétimbi Gomis est également murmuré, mais Swansea souhaite un transfert plutôt qu’un prêt. Pour le reste, formation, joueurs libres et paris sur des jeunes demeurent les seules armes des phocéens. Dans une Ligue 1 pourtant fragilisée par l’avalanche de millions survenue outre-atlantique ces dernières années, et face à l’ultra-domination du PSG, le niveau de l’Olympique de Marseille est déterminant pour l’attraction de notre championnat. Est-ce la principale préoccupation de l’actionnaire ? Apparemment pas.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

Avy Marciano quitte Plus belle la vie après 10 ans

À la uneActualitéFrance

Effondrement d'un immeuble à Sanary-sur-Mer : une personne décédée

À la uneFrancePolitique

Valérie Pécresse grimpe fortement dans les sondages après sa désignation par LR

À la uneSéries Tv

Kansas City : Sylvester Stallone héros de la nouvelle série de Paramount+ ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux