On avait quitté Nabilla cet automne à la fin de l’émission « Les Incroyables Aventures de Nabilla et Thomas en Australie », on la retrouve désormais sur Snapchat comme conseillère en trading. Lundi, celle qui s’est faite connaitre dans « L’Amour est aveugle », a posté une story sur le réseau social. Elle y fait la promotion d’un site de conseils en placement financier.

« C’est un peu la nouvelle monnaie, genre la monnaie du futur »

Maquillée, en peignoir, et auréolée de petits coeurs roses, la jeune femme de 25 ans déambule dans les couloirs d’un hôtel tout en faisant la publicité du site Traderlebitcoin.com. Le site permet de prendre des conseils en trading, notamment sur le bitcoin, cette monnaie virtuelle créée en 2009 et qui n’en finit plus d’affoler les compteurs. « Je pense que c’est le moment de s’y intéresser », conseille Nabilla. Bien que le cours du bitcoin ne soit redescendu à l’heure actuelle à 15000 dollars, il avait presque atteint les 20000 dollars pendant le mois de décembre.

« J’ai déjà gagné presque 800 euros »

« Ça vous permet de gagner de l’argent sans investir beaucoup, moi j’ai dû mettre à peu près 1000 euros et j’ai déjà gagné presque 800 euros » continue-t-elle. Nabilla, « amie » d’une employée de TraderLeBitcoin vante un « site qui est sûr ». Selon elle, les courtiers de la plateforme affichent un taux de réussite dans leurs transactions « à plus de 85%. Un exploit sans doute réussi grâce à leurs « faculté à savoir gérer le bitcoin ». Attention quand même, leur historique de performance n’est pas bien long puisque la plateforme n’a que deux mois d’existence. Après la parution de cette story, l’autorité des marchés financiers, le gendarme de la bourse française, s’est empressé de rappeler Nabilla à l’ordre dans un tweet. L’organisme rappelle que ces placements spéculatifs sont risqués. Prenez garde donc avant d' »y aller les yeux fermés ».

« C’est des professionnels, il n’y a rien à perdre, c’est gratuit »

Pour d’autres produits d’investissements, la publicité et interdite mais pas pour le bitcoin qui n’est régit par aucune réglementation, indique Capital. C’est ce qui permet à la nouvelle égérie de TraderLeBitcoin de faire la publicité du site controversé. Capital révèle en effet, que la société est basée en Andorre, un paradis fiscal. Autre erreur de la candidate de télé-réalité, les services des traders en crypto-investissement ne sont pas « gratuits ». Il vous en coûtera 549 euros pour les 6 prochains mois. À l’avenir prenez garde avec les messages publicitaires.

À lire aussi : Des hackers ont dérobé pour plus de 70 millions de dollars en bitcoins