ActualitéFranceSociétéSociété

Ni bleu, ni rose ! La fin des jouets genrés est signée

La secrétaire d’état Agnès Pannier-Runacher a signé ce mardi 24 septembre une charte pour la mixité des jouets pour enfants. Engageant les industriels à proposer des jouets accessibles à tous et à toutes sans barrières de genres. 

Fini la guerre des sexes ! 

Au cœur des débats sociaux, les jouets genrés sont également les premiers visés dans les luttes sociales anti sexisme. Dans le but de combattre les stéréotypes installés depuis des générations dans l’industrie du jouet, les collaborateurs s’engagent désormais à une mixité et une neutralité. L’initiative du gouvernement prend forme et se concrétise dans la  « Charte pour une représentation mixte des jouets » signée ce mardi 24 septembre par la secrétaire d’état Agnès Pannier-Runacher. Interrogée sur cette démarche ambitieuse lors de la signature. Elle répond vouloir encourager les fabricants à véhiculer un meilleur message aux enfants qui semble trop souvent étriqué : « En fait, on s’aperçoit que c’est une façon très insidieuse d’enfermer les enfants dans des stéréotypes et quelque part leur refuser l’accès à d’autres univers » 

Signatures de la charte
La secrétaire d’état Agnès Pannier-Runachet accompagnée de quelque signataires

« Fais comme les grands » 

Dorénavant, les jouets seront exposés de manière mixte et selon leur bénéfices toujours dans l’optique de favoriser l’inclusion et démonter certains clichés tenaces. Selon les propos de RTL,  dans cette catégorie, on retrouve sans hésiter les «  comme maman » ou « comme papa » souvent attribués à des tâches ou métiers majoritairement connotés. Ces phrases seraient remplacées par «  faire comme les grands ». Le classique « rose pour les filles et bleu pour les garçons » sera désormais changer par des couleurs plus neutres. Aisni que la catégorisation « fille/garçon » dans les fameux catalogues qui quant à elle disparaîtra. Une autre façon de promouvoir l’égalité hommes-femmes et ainsi inciter les enfants à s’orienter vers des jouets souvent catalogués. 

Pour un avenir meilleur 

Pour un temps de la vie où l’imagination est la plus fertile. L’opération est d’autant plus importante et espère porter des fruits à long termes. En effet, la secrétaire d’état déclare sur Twitter «  L’imaginaire véhiculé par les jouets importe  pour l’avenir des enfants. Ce sujet est tout sauf anecdotique : l’égalité femmes-hommes commence avec les jouets. L’enjeu, c’est que les petites filles et les petits garçons puissent s’épanouir et aient le choix de se projeter sur les rôles modèles qui leur permettent de réaliser au mieux leur potentiel. » Qu’en est-il vraiment ? Selon une étude menée par l’Institution of Engineering and Technology (IET), une organisation basée à Londres.  Les jouets en rapport avec dans les domaines scientifique, technologique ou de l’ingénierie auraient en moyenne trois fois plus de chances d’être commercialisés comme étant destinés aux garçons. Ceci creusant un fossé encore plus grand entre les sexes en influençant leur choix de carrière. La période de Noël approchant à grand pas. Le gouvernement grâce aux signataires tente de réduire l’écart et ainsi ouvrir un champ des possibles .

About author

« Aimer le journalisme, c’est aimer son quotidien et pas seulement ses exploits » - Michel Field
Related posts
ActualitéBrèvesFaits DiversTendancesWorld

Naya Rivera, la balade qui tourne au drame

À la uneActualitéFrancePolitiqueSociété

Au cœur de Génération Identitaire

À la uneActualitéPolitique

Présidentielles en Pologne : Andrzej Duda réélu

À la uneActualitéBrèvesFranceMédias

"Balance ton post" : deux nouveaux chroniqueurs rejoignent l'équipe de Cyril Hanouna

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux