À la uneActualitéFootSport

Nike et Paris, c'est fini ?

Après une collaboration de plus de 20 ans, le PSG et son équipementier Nike pourraient  se séparer l’été prochain. En effet, le club de la capitale aimerait obtenir un contrat de sponsoring qui lui rapporte entre 20 et 30 millions d’euros par an. Mais la firme américaine, qui ne lui verse actuellement que 6,5 millions d’euros, ne semble pas disposée à une telle revalorisation. 

Et si la célèbre virgule de Nike n’ornait bientôt plus le maillot du Paris Saint-Germain ? L’hypothèse prend en tout cas de l’ampleur ces derniers temps. Le contrat, qui lie la firme et le club parisien depuis 1989, arrive à échéance l’année prochaine, et les dirigeants qatariens auraient réclamé une forte augmentation pour que celui-ci ne prenne pas définitivement fin. Le PSG réclamerait entre 20 et 30 millions d’euros annuels, soit un accord à la hauteur de celui signé il y a deux mois avec Emirates, son sponsor maillot. Nike, qui ne verse jusqu’ici que 6,5 millions par an, est prêt à revoir son offre à la hausse, mais pas dans ces proportions. Le groupe américain offre déjà plus de 40 millions d’euros chaque année à l’équipe de France, et ne se voit donc pas en faire de même avec le PSG. Pourtant, difficile d’imaginer Nike abandonner Paris alors que le club déborde d’ambitions…

Et si ce maillot du PSG était le dernier frappé de la célèbre virgule ?

Et si ce maillot du PSG était le dernier frappé de la célèbre virgule ?

 

Un équipementier qatarien ?

Même si les deux camps souhaitent trouver un terrain d’entente, les négociations sont bloquées depuis quelques semaines. Pour mettre la pression, le PSG a décidé de lancer une consultation, et donc de laisser entrer d’autres équipementiers dans la course. Compte tenu du nouveau standing du club, la direction estime que les revenus sponsors de son équipe doivent être au moins équivalents à ceux perçus par l’élite européenne (Real Madrid, Manchester United, FC Barcelone…). Par ailleurs, les patrons parisiens ont appris qu’Arsenal allait passer de Nike à Puma à partir de l’été 2014, pour un contrat de 30M d’euros par saison. Un exemple qui les a sans doute motivés à demander une forte revalorisation. Nike entre donc en concurrence avec Adidas, Puma et bien d’autres entreprises.  Mais la solution miracle pourrait encore venir du Qatar, avec Burrda Sport. La marque, propriété de QSI, est bien sûr prête à signer le chèque nécessaire pour que le PSG respecte les règles du fair-play financier. Ironie du sort, Burrda Sport est dirigé par Laurent Platini, le film de Michel, plus grand défenseur de ce fair-play financier. Mais Nike dispose d’un droit de préemption, c’est à dire qu’il reste prioritaire en sa qualité d’équipementier actuel.

En marge de ce dossier, deux nouveaux partenaires doivent rejoindre sous peu le Paris Saint-Germain : Nivea et Moneygram. Un accord existe depuis plusieurs jours avec l’enseigne de cosmétiques, qui devrait s’engager pour trois saisons, moyennant 800.000 euros annuels. La signature avec Moneygram, société spécialisée dans les transferts d’argent internationaux, devrait être officialisée dans les prochains jours.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéMédiasSociété

"Ensemble, défendons la liberté !" les médias français mobilisé pour la liberté d'expression

À la uneActualitéCultureSéries Tv

Plus Belle La Vie : Fabienne Carat harcelée sur le tournage

À la uneFootSport

Luis Henrique: La pépite attendue par l'OM

À la uneActualitéCultureFranceMusique

L'icone de la chanson française Juliette Gréco est morte

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux