ActualitéBasketCôte d’AzurSport

« Notre visibilité économique est totalement différente »

Remonté en première division du Championnat féminin de basket cette année, le Nice Cavigal Basket, représenté par les « NISS’ANGELS », est devenu une des nouvelles attraction du sport azuréen. Sur l’aspect sportif, pas de doute, le club a évolué. Mais intéressant de constater une nette progression sur le plan économique.

Après un match remporté dimanche contre Nantes, les « NISS’ANGELS » ont donc pris la tête du classement de la première division. Tout va décidemment vite au sein de ce club, géré par une structure associative.

« Passer d’une forme associative à une structure privée »

En effet, le Nice Cavigal Basket est bien loin de ses concurrents au niveau financier. Considéré comme une structure familiale, le NCB évolue de manière croissante vers une reconnaissance économique. « Le projet partenariat et financier est en train de changer » commente Olivier Vlallon, directeur marketing du club. La tactique est simple, dépasser le chiffre de cent partenaires, actuellement à soixante. Un chiffre qui ne lui fait pas peur : « Pour cela, on va changer la dimension économique du NCB, afin de passer à une structure privée et surtout rentable d’ici les prochaines années ». Depuis leur remontée au sein de l’élite du basket féminin et de l’obtention de cette place de leader, les « NISS’ANGELS » ont désormais une visibilité commerciale totalement différente : « les annonceurs sont plus nombreux, ce qui permet de faire connaître le club dans la région, mais surtout partout en France » selon Olivier Vlallon. Une visibilité bien aidée par le recrutement d’un commercial : « Il propose des partenariats privés et publics afin que nous devenions un club entreprise ».

De passage à Nice, Antoine Marchand, chargé de la communication et du marketing au sein de la ligue féminine de basket, se rend compte du changement de dimension du Cavigal : « Il y a un secteur intérieur de qualité qui tient la route, un vecteur important de réussite en LFB », aidé par un « niveau sportif remarquable ».

Justement, côté joueuses, la différence se fait ressentir. La meneuse de l’équipe, Margot Vidal-Geneve, est consciente de ce changement: « Pour que le club accède au plus haut niveau, c’est certain qu’il faudra entreprendre de nouvelles mesures économiques ».

IMG_2848

Un détail reste néanmoins flou, la salle Leyrit qui accueille les matches du Cavigal Nice Basket, possède une capacité de 1200 places. Un nombre insuffisant si le club veut accéder à la compétition majeure de l’année, la coupe d’Europe : « Il est clair que si nous continuons sur cette lancée, il faudra peut-être revoir la capacité de la salle, et songer à un agrandissement, mais cela est encore loin ».

IMG_2847

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéCinémaMusique

5 artistes partis trop tôt

ActualitéSéries Tv

Fiction française 2023 - 2024 (ép. 1) : quelle est la réussite de la saison ?

ActualitéSéries Tv

10 choses à savoir sur Les Totally Spies

ActualitéMédiasMusique

5 dates clés dans la carrière de Kendji Girac

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux