À la uneActualitéHigh TechInternationalsociété

OK Google, où sont tes 20 milliards ?

D’après les documents officiels obtenus par le journal quotidien financier néerlandais “FD”, Google aurait transféré en 2017 pas moins de 19,9 milliards d’euros des Pays-Bas vers une société écran dans les Bermudes.

La société américaine Google, géant de l’informatique, a transféré en 1017 la somme rondelette de 19,9 milliards en direction des Bermudes, vers une société écran afin d’éviter de payer des milliards euros d’impôts.

Déjà en 2016, Google, filiale d’Alphabet Inc.,  avait déplacé vers ce paradis fiscal l’équivalent de 16 milliards d’euros.

Ces données financières viennent directement du siège néerlandais. Ils ont été déposés à la Chambre de commerce néerlandaise le 21 décembre 2018.

Le procédé utilisé 

Google se sert d’une boîte aux lettres domiciliée dans les Bermudes. La firme transfère les fonds d’une branche irlandaise vers une entreprise néerlandaise dépourvue d’employés. Ces mêmes fonds sont en suite redirigés vers la fameuse boite aux lettres, appartenant à une société écran enregistrée en Irlande.

En effet, en l’Irlande, le taux d’imposition sur les sociétés est de 12,5% ce qui est le plus bas en Europe de l’Ouest, contre 33,33% en France. Mais le Premier ministre, Édouard Philippe, a exprimé le voeu de la ramener à 25% d’ici 2022. En effet, baisser les impôts sur les sociétés ferait de la France un pays bien plus attractif et ce principalement pour les capitaux britanniques, qui fuient le Brexit.

“Nous payons toutes les taxes que nous devons et nous conformons aux règles fiscales de tous les pays dans lesquels nous opérons à travers le monde».  A réagi la société qui pesait 793,268 milliards de $ le 2à janvier 2018.

Les quatre géants de l’informatique, Google, Apple, Facebook et Amazon, sont régulièrement accusés d’optimisation fiscale en Europe, usant du même procédé qui vise à transférer des fonds colossaux vers des pays de l’UE qui pratiquent des taux particulièrement bas, comme l’Irlande ou encore le Luxembourg. Ces deux pays sont reconnus comme des paradis fiscaux pour leurs impositions relâchées.

Mais heureusement, sous la pression de l’Union européenne et des Etats-Unis, l’Irlande a décidé en 2014 de mettre un terme à cet arrangement qui sert les avantages fiscaux de Google, en 2020. Les GAFA devront donc passer par la case impôts.

 

Consulter également : L’Europe inflige une amende record de 4,3 milliards d’euros à Google

 

Related posts
À la uneRugbySport

Retour de Guitoune, absence de Bastaraud : le groupe des Bleus pour la Coupe du monde 2019

À la uneRugbySport

Les bleuets défendront leur titre face à l'Australie

À la uneSéries Tv

Les mystères de l'amour : Mallaury Nataf rejoint la série.

À la uneCultureNon classé

Le 18 juin en trois dates

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux