ActualitéFootSport

Olympique Lyonnais : 5 temps forts dans la présidence de Jean-Michel Aulas

Ce 15 juin 2022, Jean Michel Aulas célèbre ses 35 ans à la tête de l’Olympique Lyonnais. Alors que le club va être en parti racheté par des investisseurs américains, retour sur les temps forts sous la présidence d’Aulas.

L’arrivée au club et la montée en D1

1er mars 1987, match Olympique de Marseille contre le Stade Rennais. Un journaliste du Progrès demande alors à Tapie qui pourrait sortir l’Olympique Lyonnais des bas-fonds de la Division 2. Pour lui, c’est tout écrit : un jeune industriel du nom de Jean Michel Aulas doit prendre le relais. Il fait la Une des journaux de la région et accepte de prendre la direction du club. Le 15 juin 1987, il est officiellement nommé à la tête de l’OL, criblé de dettes et au bord de la relégation en 3ème division. Il est ambitieux : dans ses objectifs, Aulas espère une qualification européenne dans les trois ans.

Dès son arrivée, il limoge l’entraineur Robert Nouzaret et nomme Raymond Domenech. Le choix est gagnant. En 1989, le club remonte en première division. Après deux saisons dans l’élite, l’Olympique Lyonnais obtient sa qualification européenne. Objectif atteint pour Jean Michel Aulas.  

Premier titre et la domination

Le club continue de progresser et le premier véritable tournant de la présidence d’Aulas se passe en 1999. Le groupe Pathé devient alors actionnaire de l’Olympique Lyonnais et apporte 104 millions de francs. Jean Michel Aulas s’offre alors un attaquant de renommée internationale. Le 18 juin 1999, Sonny Anderson arrive en provenance du FC Barcelone. L’attaquant brésilien confirme les attentes : il est meilleur buteur du championnat deux saisons de suite, et permet au club de terminer respectivement 3ème puis 2ème du championnat de France. En 2001, le club la Coupe de la Ligue face à Monaco : la domination nationale est lancée.

Saison 2001-2002, dernière journée de Ligue 1. Pour en finir, quoi de mieux qu’un match entre l’Olympique Lyonnais, 2ème du championnat et le leader Lens. Calcul simple : le gagnant de ce match est champion de France. C’est le club Rhodanien qui l’emportera 3-1 et s’offrira son premier titre. La moisson peut commencer, puisque le club ne le lâchera plus : Aulas et l’OL remportent 7 titres consécutifs, entre 2002 et 2008. Pendant ses années d’apogée, l’équipe se base sur plusieurs éléments indispensables : Juninho, le meneur de jeu brésilien, Cris en défense centrale, Govou, Anthony Réveillère, Michel Essien et l’inévitable Karim Benzema, pur produit de la formation lyonnaise.

YouTube video

Benzema et la formation

Ce qui fait le l’OL un grand club et d’Aulas un grand président, c’est la faculté qu’à le club à former de très grands joueurs. En tête de liste, Karim Benzema. Il entre au centre de formation en 1996 et signe son premier contrat en 2004. En 2009, les meilleurs clubs européens essayent de s’arracher le jeune prodige. Les favoris pour l’accueillir ? Manchester United et le Real Madrid. Alors que le club anglais propose une offre plus conséquente, Benzema demande à son président de le laisser partir à Madrid. Jean Michel Aulas accepte et Benzema est aujourd’hui en passe de gagner le ballon d’Or.

Parmi les joueurs formés à l’OL sous la présidence d’Aulas, on retrouve Ludovic Giuly, Sidney Govou, Hatem Ben Arfa, Loïc Rémy, Alexandre Lacazette, Nabil Fékir, Anthony Martial, Samuel Umtiti, François Clerc ou encore Maxence Caqueret et Malo Gusto aujourd’hui. Jean Michel Aulas aura fait de l’Olympique Lyonnais l’un des (si ce n’est le) meilleur formateur de talents en Europe.

Nouveau stade et ambitions

Depuis toujours, l’Olympique Lyonnais joue dans son stade mythique de Gerland. Mais le stade appartient à la ville et le club ne touche qu’une partie de la recette de la billetterie. Aulas prend alors une décision forte : il fait construire un nouveau stade et investit 480 millions d’euros. Début 2016, le nouveau Parc OL (Groupama Stadium) est prêt. Le 9 janvier 2016, il est inauguré par une victoire 4-1 contre Troyes. Lacazette est le premier buteur dans la nouvelle maison lyonnaise. Le nouveau stade réussit bien aux lyonnais. Lors de la 28ème journée de cette saison 2015-2016, l’OL affronte le PSG. Les hommes de Génésio font, dans un stade à guichet fermé, subir au PSG sa première défaite de la saison.

Ce nouveau stade marque les ambitions d’Aulas. Il veut étendre l’image et l’influence du club à l’échelle française et européenne. Le président a lancé l’OL Vallée, un projet d’immense zone avec des lieux de loisirs, une salle de concert, un pôle santé et toute sorte de bâtiment pouvant augmenter l’influence du club. En travaux, le projet se construit de jour en jour et marque un véritable tournant dans l’histoire de l’Olympique Lyonnais. Jean Michel Aulas aura fait de l’OL une enseigne, bien au-delà du football.

YouTube video

Juninho, la saison 2020 et discorde avec les supporters

Sportivement, le club est en déclin et essaye de se réinventer. Jean Michel Aulas tente un coup. Il fait revenir au poste de directeur sportif Juninho, légende du club, accompagné d’un nouvel entraineur Sylvinho. Le début de saison est canon pour l’OL : 3-0 contre Monaco puis 6-0 contre Angers. Mais rapidement, les défaites s’enchainent et le club s’enlise. Le 7 octobre 2019, l’Olympique Lyonnais s’incline à la dernière seconde lors du derby contre l’ASSE. C’est la défaite de trop pour Aulas qui renvoie Sylvinho et engage… Rudi Garcia, l’ancien coach de l’OM ! Les supporters sont furieux et le font savoir. Des affrontements entre joueurs et supporters se produisent lors de la dernière journée de Ligue des Champions entre l’OL et Leipzig. Le club est au bord de la fracture avec ses fans, les blessures s’accumulent… Malgré la qualification en Ligue des Champions, l’OL est très malade.

Le championnat est finalement interrompu alors que l’OL repartait sur de bonnes bases. Aulas se place en premier soutien d’une reprise de championnat : l’Olympique Lyonnais est 7ème et ne verra pas l’Europe. Malgré toutes ses interventions, propositions et interpellations, Aulas ne parviendra pas à faire changer la donne. Dernière chance pour le club : le Final 8 à Lisbonne. Le club est qualifié après un match héroïque contre la Juventus de Ronaldo. Aulas est heureux : l’OL est parmi les 8 meilleurs clubs européens. Après un quart de finale remporté face à l’ogre Manchester City, Rudi Garcia et ses hommes ne pourront rien face à la puissance du Bayern de Munich. Mais l’essentiel est ailleurs : malgré la non qualification en Europe, la faille entre les supporters et le club est presque refermée.

YouTube video

A lire aussi : Lacazette à l’OL : 5 retours de légende

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéCinéma

On a vu pour vous ... Civil War, le choc ciné de ce début d'année

ActualitéFaits DiversFrance

5 éléments pour comprendre … l’affaire Simone Weber

ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux