Recrutement 📰 : VL. recherche son prochain alternant(e) en journalisme ! Envie de nous rejoindre, c'est juste ici

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous… la nouvelle saison d’Une famille formidable (TF1)

Une famille formidable fait son grand retour sur TF1 le 5 décembre avec sa saison 13. Que faut t-il attendre des nouvelles aventures des Beaumont ?

On les aime les Beaumont! Cette famille dont on suit les pérégrinations depuis 1992 est entrée dans nos cœurs et s’y est faite une place que rien n’a pu déboulonner dès lors, malgré les fortunes diverses rencontrées par la série depuis quelques saisons en terme de qualité et ce malgré des audiences toujours au beau fixe. A chaque fois on continue d’espérer que le miracle des premières aventures où Joël Santoni trouvait le parfait équilibre entre drame et comédie soit de retour. Et si chaque saison nous réserve malgré tout de bons moments, avouons-le, nous commencions à émettre de sérieux doutes. Le capital crédibilité de la série avait également souffert d’une dégringolade par trop prononcée vers le vaudeville et des diffusions moins événementielles et plus rapprochées sans doute la rançon du succès, avaient également posées question sur la pertinence d’une telle programmation et des histoires plus conventionnelles. Heureusement, l’année dernière, la saison 12 semblait renouer plus conséquemment avec l’esprit initial et certaines scènes étaient même carrément émouvantes ce qui était devenu plutôt rare. Le retour il est vrai avec parcimonie, de la confrontation des personnages à des sujets de société en prise directe avec la vie quotidienne comme le handicap et qui permettent aux comédiens de s’illustrer en alternant drame et comédie avec un même bonheur n’est pas pour rien dans le plaisir de retrouver cette famille de doux-dingues qui nous ressemblent à s’y méprendre. Cette nouvelle saison, dans la droite lignée de ce retour aux fondamentaux, nous réserve de belles surprises et démontre que l’équipe créative qui préside désormais aux destinées d’Une famille formidable, a compris le virage qu’il fallait négocier pour que la série conserve une vraie attractivité.

Mais c’est quoi déjà Une famille formidable saison 13 ? La famille Beaumont a connu bien des tempêtes au fil des années, mais cette fois, c’est à la maladie de l’une des leurs qu’elle va devoir faire face. Reine tombe en effet malade d’un cancer et, bien vite, on réalise que ses chances de survie sont minces… Pourtant, Catherine, Jacques et toute la bande vont parvenir à traverser cette épreuve avec dignité et compassion, voire même, parfois, un certain humour.
D’autant que la vie de la famille ne s’arrête pas pour autant : Jacques se bat pour faire fructifier son affaire de foodtruck à Lisbonne, Marie et Claire divorcent dans la douleur, Julien retrouve son frère Bruno, perdu de vue depuis 15 ans, et les jeunes de la famille apprennent tant bien que mal la vie en colocation… sans oublier une randonnée épique qui emmène tout ce petit monde à travers les Hauts de la Réunion ! De petits tracas en drames existentiels, les Beaumont apprendront comme toujours à profiter des joies et à surmonter les peines…

Ce n’est pas spoiler que de dire que la famille va être confrontée à la maladie d’un des leurs puisque c’est le nœud narratif choisi pour ces nouveaux épisodes. Si la série a déjà abordé par le passé cette thématique avec une grande pudeur et sans tomber dans le pathos, en se confrontant à nouveau à cette problématique, les auteurs parviennent à renouveler leur postulat et à éviter un sentiment de redite qui aurait pu être préjudiciable à l’ensemble. Ils parviennent dans le premier épisode (diffusé en deux parties) à alterner des scènes poignantes avec d’autres vraiment drôles, le tout contribuant à un équilibre qu’on n’avait pas ressenti depuis longtemps. Même en revisitant des thèmes traités précédemment, cette entrée en matière ne connait pas de fausse note et vaut aux comédiens de magnifiques numéros d’acteurs. Anny Duperey, Béatrice Agenin et Bernard Le Coq notamment surfent sur des sommets d’émotion qu’on n’avait pas connus avec une telle intensité depuis des lustres. Chaque personnage est conforme à ce que nous en savons, le courage et la dignité pour Catherine, la peur et le refus de se montrer diminuée pour Reine et la lâcheté au service de l’émotion pour Jacques. Si tous les personnages récurrents sont bien là, certains se trouvent moins bien lotis dans cette saison à l’image de Frédérique (Jennifer Lauret) et Nourredine (Kamel Belghazi) qui n’ont pas grand-chose de consistant à jouer. Mais la série continue d’avoir l’immense mérite de faire passer la force des liens familiaux à travers l’écran et de nous étreindre le cœur par cette façon unique de désamorcer l’émotion par l’humour, fort heureusement moins appuyé qu’en saisons 10 et 11.

EPISODE 40 LA GRANDE MARCHE

Les parties 3 et 4 qui se déroulent à nouveau sur l’Ile de la Réunion sont elles nettement moins réussies. La faute à une écriture moins maîtrisée et même à quelques scènes franchement gênantes à base de surjeu comique et de comique de situation indignes de la série. Si les superbes paysages de La Réunion permettent un vrai dépaysement, certains éléments fonctionnent nettement moins bien dès lors que le surnaturel est convoqué et même si la comédie potache est au centre du récit cela reste clairement le registre qui déprécie la série. Fort heureusement, dès que l’émotion affleure à nouveau, la série repart sur les sommets avec une Anny Duperey exceptionnelle et un Bernard Le Coq merveilleux, dès qu’ils sont dans des rapports de tendresse vis-à-vis de leurs enfants (Catherine avec Frédérique et Manon, Jacques avec Jérémy). Les réserves posées vis-à-vis de cet épisode central sont pourtant balayées par l’issue de la saison. Dans cet épisode de conclusion, les scènes de réunion de famille notamment fonctionnent à plein par le truchement d’une grande humanité. Mais ce ne sont pas les seules. L’émotion en filigrane de certaines scènes est absolument bouleversante et la mort tout comme l’euthanasie y sont traitées frontalement mais avec une grande pudeur. Encore une fois, le trio Anny Duperey-Béatrice Agenin-Bernard Le Coq accomplit des miracles et nous fait user nos mouchoirs.

Une grande saison pour une grande série qui, même après 24 ans d’existence, prend encore des risques avec des personnages aimés des téléspectateurs. Miroir parfait de la cellule familiale, tantôt dysfonctionnelle, tantôt recomposée, mais unie par des liens indéfectibles, Une famille formidable, c’est vous, c’est nous, c’est eux.

Crédits : TF1

About author

Journaliste pôle séries et La Loi des Séries, d'Amicalement Vôtre à Côte Ouest, de Hill Street Blues à Ray Donovan en passant par New york Unité Spéciale, Engrenages, Une famille formidable ou 24, la passion n'a pas d'âge! Liste non exhaustive, disponible sur demande!
Related posts
À la uneEnvironnement

Qu'est ce qu'un arcus, cet étrange nuage observé en Corse ?

À la uneCinéma

Quand sortira Enola Holmes 2 sur Netflix ?

À la uneSéries Tv

On regarde ou pas ? Chloe (Prime Vidéo)

La Loi des SériesSéries Tv

Stéphane Bern (Pour l'honneur d'un fils - France 3) | La loi des séries #601

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux