À la uneSéries Tv

On a vu pour vous … la version série de L’exorciste (FOX)

Adapter un film culte en série? Il faut être fou… ou possédé peut-être… En tout cas la FOX adapte en série L’exorciste, et c’est un pari dément. Mais que vaut le pilote?

L’exorciste de William Friedkin aura marqué les esprits depuis sa sortie en salle en 1973. A l’époque, on parle même de gens sortant durant les projections, choqués par le film. Le film possède en effet des scènes fortes, puissantes et traumatisantes, entrées depuis au patrimoine du cinéma. Aussi, l’adapter en série relève déjà totalement fou, impossible à réaliser. Deux possibilités pour ce faire. A la manière de Damien (version série de The Omen), on fait une série 30 ans plus tard; à la manière de Poltergeist, on réinvente l’univers et on fait intervenir des chasseurs de fantômes. Dès le pilote, via un article de presse renvoyant à Georgetown (scène d’action du film) et au mythique escalier sous la chambre de Linda Blair (la possédée), on comprend que la série de la FOX est un dérivée du film, évoluant dans le même univers.

Rien ne va plus chez la famille Rance : le père commence à perdre la tête, la fille aînée est recluse dans sa chambre depuis son retour de l’université et même la mère entend des voix dans les murs de la maison. Pour cette dernière, Angela (Geena Davis), tout ceci est l’œuvre d’une force démoniaque. Persuadée que sa famille est en danger, elle fait appel au Père Tomas Ortega, qui lui-même sera amené à croiser la route du mystérieux Père Marcus Lang.

La série L’exorciste est un cas d’école intéressant pour celles et ceux qui continuent de croire qu’une série c’est comme un long film. Et bien non, la preuve entre ces deux versions. Dans le film de Friedkin, l’action se concentre sur 1h30, on peut donc se concentrer un élément, un cas particulier, mettre en place les éléments qui conduiront à une action qui montre crescendo vers les scènes d’exorcisme à proprement parler. Comme dans un slasher où le point culminant arrivera au bout de 90 minutes.
Dans une série, on ne peut plus se contenter de scènes chocs pour tenir sur la longueur d’une saison. Un élément d’autant plus important que le public de 2016 est habitué à des scènes d’horreur dans la fiction ce qui était nettement moins le cas en 1973. Dans une série qui va durer “x” épisodes, il faut bâtir un récit solide, suffisamment important pour tenir sur une saison et porté par des personnages qui ont du coffre. Le film de Friedkin est un petit bijou mais “son histoire” aurait été trop légère pour que la série s’appuie seulement sur une déclinaison.

the-exorcist-fox

Malgré de très grosses craintes, le pilote se révèle plutôt réussi et assez inquiétant. Les éléments du puzzle sont acheminés d’une manière plutôt maligne (même si certes pas originale) et la série opte plus pour de la suggestion que de la démonstration de force. D’ailleurs, à l’issue de ce pilote, difficile de dire si ce qu’on voit est le fruit de la réalité ou d’un cauchemar. L’action évolue sur 3 terrains: le père Thomas, le père Marcus et la famille Rance. En gros, la série permet d’exploiter ce qui dans un film aura simplement été évoqué en 2 ou 3 lignes de dialogue. La tension monte au fil des 45 minutes et à l’issue de l’épisode, on est bien assez happé pour avoir envie de revenir. Le trailer de la saison disponible en fin d’épisode laisse entrevoir que la série ne restera pas uniquement concentrée sur la famille Rance et son cas de possession, mais sur quelque chose de beaucoup plus global, et qui permet de justifier l’usage du format série.

pere-marcus-lexorciste

Le challenge est tout de même de taille car la série doit non seulement marcher dans les pas du film de Friedkin mais aussi, en terme d’horreur, rivaliser avec American Horror Story diffusée sur FX, chaîne qui appartient au groupe FOX. La série de Ryan Murphy a déjà très largement montré des cas semblables de possession, et même plus largement d’horreur, pour que L’exorciste puisse proposer quelque chose de réellement originale. Mais seule la suite nous donnera raison ou tort.

Sur la base simple du pilote,  on valide donc cette version de L’exorciste et on attend donc la suite pour juger. Mais ce sera compliqué, l’audience n’ayant pas été au rendez-vous de la première soirée.

Crédit: FOX

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneActualitéÉtudiantFranceNon classéPolitiqueSociétéSociétéVie Étudiante

Mouvement étudiant contre la précarité : blocus de l'Université Bordeaux-Montaigne

À la uneActualitéBrèvesMédiasSociété

Cash Investigation : Qui profit de nos impôts ?

À la uneActualitéBrèvesMédias

Spin the Wheel : L'adaptation arrive sur TF1

À la uneActualitéBrèves

Nous anti-gaspi, la nouvelle enseigne du 19ème

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux