Quelques mois seulement après la saison 1, la série espagnole Les demoiselles du téléphone est de retour : l’histoire de nos héroïnes se poursuit, avec une intrigue criminelle en toile de fond.

C’est quoi, Les demoiselles du téléphone (saison 2) ? Six mois ont passé depuis les événements ayant conclu la saison 1. Toujours déchirée entre son amour pour Francisco (Yon Gonzales), éjecté de la compagnie, et Carlos (Martiño Rivas) qui ne lui pardonne pas ses mensonges, Lidia (Blanca Suarez) est désormais secrétaire de direction, et elle est parvenue à faire réintégrer ses amies dans l’entreprise. Chacune a continué sa vie : Carlota (Ana Fernandez) poursuit sa liaison secrète avec Sara et fréquente Miguel; Pablo projette d’épouser Marga (Nadia de Santiago) ; Angeles (Maggie Civantos) tente de sauver son mariage. Mais le soir du 31 Décembre 1928, une tragédie va tout remettre en question : nos quatre héroïnes se retrouvent impliquées dans un meurtre. En cachant le cadavre, elles n’imaginent pas les conséquences…

Attention, spoilers dans l’article

Après une première saison lancée sur Netflix en Avril 2017, Les demoiselles du téléphone n’a pas tardé à rempiler avec la suite, disponible sur la plate-forme depuis le 25 Décembre dernier. Si l’on y retrouve l’essentiel, la série infléchit le ton, pour une saison 2 à la fois semblable et différente de la précédente.  Les personnages, l’ambiance de l’époque, les superbes costumes, une musique anachronique toujours aussi incongrue, la construction des épisodes (qui s’ouvrent et se referment sur un monologue où l’héroïne disserte en voix off sur un sentiment particulier), le mélange de drama, de mystère et de romance… Il y a tout cela dans cette nouvelle saison, cohérente avec le récit proposé précédemment. En revanche, elle s’enrichit d’une intrigue beaucoup plus sombre en guise de fil rouge, accorde davantage de place aux personnages secondaires (comme celui joué par Concha Velasco ou Elisa, l’ex-femme de Francisco), et le thème de l’implantation des lignes téléphoniques en Espagne est de plus en plus diffus, quand il servait de socle à la saison 1.


A lire aussi : On debriefe pour vous … la série espagnole de Netflix, Las chicas del cable


Une intrigue plus sombre, donc. La saison s’ouvre sur un flash-foward : le soir du réveillon, Lidia, Carlota, Marga et Angeles s’enfoncent dans les bois pour se débarrasser d’un cadavre. Qui est la victime ? Comment est-elle morte ? Comment les quatre filles en sont-elles arrivées là ? Construit en flash-back, le premier  épisode apporte les réponses à ces questions, tandis que le reste de la saison suit les conséquences des événements du 31 Décembre :une enquête est ouverte, et le police ne tarde pas à s’intéresser à l’une de nos héroïnes, en lien direct avec la victime… Dans cette histoire  à la Desperate Houseviwes, les demoiselles vont donc tenter, tant bien que mal, de préserver le secret qui les lie.

Quatre filles, un cadavre : standardistes désespérées

 

Dans le même temps, chacune d’entre elles fait l’objet d’une intrigue qui lui est propre, centrée sur sa vie personnelle. Tout en poursuivant son ascension au sein de l’entreprise, Lidia est au cœur d’un triangle amoureux, objet du désir de Carlos et de Francisco. De quiproquos en malentendus, le mariage éventuel de Pablo et Marga est sans cesse remis en question. Malgré l’insistance de Sara, Carlota n’assume pas leur liaison. Angeles doit faire face aux conséquences d’une décision radicale, et joue un double jeu dangereux… Avec un bon équilibre, chacun de ces axes adopte un ton légèrement différent : romance fleur bleue, comédie légère, drame social ou thriller. La juxtaposition pourrait former un collage indigeste ; au contraire, les intrigues sont équilibrées et la légèreté de l’une contrebalance par exemple la gravité de l’autre. En arrière-plan, ce crime mystérieux sert de point de jonction, en réunissant les quatre femmes dans une histoire commune. Toutes les actrices sont excellentes dans leur registre respectif, à commencer par Blanca Suarez, star incontestée de la série. On sera plus réservé sur les interprètes masculins – par exemple Yon González, au jeu un peu trop monochrome.

Deux garçons, une fille : mais seulement deux possibilités…

 

On l’a souligné, le standard téléphonique n’est plus présent que dans le titre… A tout prendre, ce n’est pas forcément un défaut: en éloignant ses protagonistes des téléphones, la série peut amplifier le panorama de l’époque et s’attacher à des thèmes sociaux plus généralistes –  comme les mouvements sociaux, la discrimination des femmes au travail, leurs difficultés à s’élever dans la hiérarchie. D’autres sujets se surajoutent, souvent dans une approche pleine de stéréotypes, mais ils ont le mérite d’exister : par exemple l’émancipation d’Angeles, la question de l’avortement ou l’identité transgenre de Sara.

On saluera les efforts des scénaristes qui parviennent  à esquisser ces grands thèmes, à partir d’une histoire qui reste légère et à prendre au premier degré. Car aussi riches et intéressantes soient-elles,il faut bien reconnaître que ces questions ne sont pas l’essentiel. Il est évident que ce n’est pas pour sa critique sociale que l’on regarde Las Chicas del Cable, mais pour ses histoires d’amour compliquées, sa succession de drames, ses mystères ponctués d’incessants rebondissements, et ses héroïnes sympathiques. Sur ce plan, les fans ne seront pas déçus : c’est un sac de nœuds où s’enchevêtrent un crime de plus en plus complexe, une pléthore de trios amoureux, des rivalités sentimentales, du drama, des secrets…. La série en fait parfois un peu trop mais, quelque part entre Pretty Little Liars et Gran Hotel, elle reste un excellent divertissement.

Dans la lignée de la première, portée par une intrigue centrale pleine de suspense et des histoires personnelles approfondies, la saison 2 de Las Chicas del Cable ravira tous ceux qui étaient déjà séduits. Ils retrouveront avec enthousiasme ces héroïnes attachantes, leurs turpitudes, leurs relations compliquées, et le mélange de romance et de drama qui fait tout le sel de la série. Soyez toutefois prévenus : la saison s’achève sur un cliffhanger impitoyable ! Heureusement, une saison 3 est déjà annoncée courant 2018… Les demoiselles ne sont pas près de raccrocher.

Les demoiselles du téléphone / Las chicas del cable (Netflix)
Saison 2 – 8 épisodes.
Disponible depuis le 25 Décembre 2017.