À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous … Mes premières fois, une deuxième saison toujours réjouissante

C’est un plaisir de retrouver la pétillante Devi de Mes premières fois, dans dix nouveaux épisodes entre humour et émotion.

C’est quoi, Mes premières fois (saison 2) ? Devi (Maitreyi Ramakrishnan), la fille bizarre qui passait quasiment inaperçue au lycée, a bien changé. Elle en est la première surprise, mais la voilà confrontée à un dilemme comme on aimerait bien en avoir : elle craque à la fois pour Paxton (Darren Barnet) et Ben (Jaren Lewinson) , et c’est réciproque dans les deux cas. Pourquoi choisir ? Puisque sa famille est sur le point de retourner en Inde, la jeune fille n’a rien à perdre et sort avec les deux garçons à leur insu. Et tandis qu’autour d’elle, ses amies et sa famille font face à leurs propres problèmes, Devi découvre que mener une double vie n’est pas si facile.

Diffusée l’année dernière sur Netflix, la première saison de Mes premières fois était une excellente surprise et nous avions été séduits par Devi, cette adolescente américaine d’origine indienne confrontée entre autres choses à la mort de son père, aux difficultés de concilier ses deux cultures et au chamboulement de ses hormones. La série et son narrateur improbable – John McEnroe ! – nous avait fait rire et nous avait émus avec son mélange de loufoquerie, de tendresse et de sincérité. Pour la… deuxième fois, Mes premières fois nous enchante, poursuit dans la même veine tout en gagnant en profondeur.

A lire aussi : On débriefe pour vous… Mes premières fois (Saison 1)

Rappelons que la série est en partie basée sur l’expérience de sa productrice et scénariste Mindy Kaling, qui se raconte partiellement et transpose certaines de ses expériences à l’écran.  La jeune femme a déjà fait entendre sa petite voix avec The Mindy Project ; on retrouve la même patte et elle est sans conteste l’âme de Mes premières fois. Outre l’écriture intelligente et des épisodes rythmés, elle apporte indéniablement son enthousiasme, sa candeur, mais aussi ses doutes et son culot à Devi, interprétée par une Maitreyi Ramakrishnan dont le talent le dispute au charisme. Sans compter une riche galerie de personnages secondaires qui, comme  l’adorable héroïne, cassent joyeusement les clichés et les stéréotypes de toutes sortes. 

Nous avions rencontré Devi à l’âge de 15 ans : cette jeune fille américaine originaire d’Inde vivait une période éprouvante après la mort brutale de son père adoré. Aux séquelles psychologiques s’ajoutaient des tensions avec sa mère (Poorna Jagannathan), ses complexes face à sa cousine la sublime Kamala (Richa Moorjani), son inimitié avec Ben, son crush pour le beau gosse du lycée Paxton, et le fait qu’elle passe pour une ringarde avec ses amies Eleanor (Ramona Young) et Fabiola (Lee Rodriguez)…

Ben ou Paxton ? Entre les deux, notre cœur balance

Cette fois, tout a changé ou presque. Devi souffre toujours de l’absence de son père mais finies les déceptions amoureuses !  Paxton et Ben en pincent pour elle, son cœur balance entre le sportif aux abdos de rêve et le charmant intello. Qui va-t-elle choisir ? Et bien… Aucun. Ou plutôt les deux : puisque sa mère souhaite retourner en Inde auprès de sa famille, Devi décide de mener les deux relations en parallèle à l’insu des deux garçons, comptant disparaître avant qu’ils ne découvrent la supercherie… Vous la voyez venir, la catastrophe ?! 

Ce n’est évidemment qu’une partie de l’intrigue, et on se gardera bien d’en dire davantage. Mais à cette double vie explosive viennent s’ajouter d’autres bombes à retardement : une nouvelle lycéenne hindoue nommée Aneesa (Megan Suri) qui  va attirer à la fois la sympathie et la jalousie de Devi , l’arrivée aux États-Unis de sa grand-mère paternelle ou l’apparition d’un nouvel homme (le rappeur et comédien Commons) dans la vie de sa mère. Dans le même temps, Fabiola a du mal à s’intégrer auprès des amies lesbiennes de sa copine Eve et Eleanor se lance dans une relation problématique. 

Ceux qui ont apprécié la première saison seront à nouveau enchantés par celle-ci : dix nouveaux épisodes de 25 minutes environ, pleins de fun, de rythme, d’émotion et de sensibilité. Et toujours le surprenant John McEnroe comme narrateur en voix off – remplacé une seule fois par la mannequin Gigi Hadid dans le troisième épisode centré sur Paxton. 

Une fois les bases posées et certaines intrigues de la première saison résolues, Mes premières fois aurait pu répéter la même mécanique en espérant réitérer le même succès. Ou alors, la série pouvait continuer de s’appuyer sur son mélange de drama et d’humour et son ton sincère et authentique pour approfondir l’histoire, creuser le caractère et le portrait de ses personnages, aborder d’autres thèmes délicats entre légèreté et sérieux comme elle l’avait fait précédemment.

Les filles ne savent pas ce qui les attend cette saison…

C’est exactement ce qui se passe ici. Sans jamais sortir de la comédie ni se départir du regard tendre qu’elle porte sur tous ses protagonistes, la série aborde des problèmes tels que les relations toxiques, le sexisme, le deuil, les troubles alimentaires, les camps d’internement des Japonais aux États-Unis pendant la deuxième guerre mondiale, les différentes manières de vivre sa sexualité… Si les épisodes précédents se focalisaient sur le chagrin et le choc de la mort d’un être cher, ceux-ci parlent d’autres étapes du deuil comme la colère, la nécessité de lâcher prise et la difficulté de continuer sa vie malgré la culpabilité et la peur d’oublier le disparu. Les sujets sont lourds, intenses, profonds… et pourtant, la série laisse une sensation de douceur et de fantaisie à mesure que l’on voit Devi changer, évoluer et grandir. 

Sympathique et joyeuse, sensible et émouvante : Mes premières fois est décidément une excellente comédie, remarquablement écrite et superbement interprétée. Cette deuxième saison nous fait vivre les mêmes sensations que la précédente et réussit à nous attacher encore un peu plus à ses personnages – et surtout à la fantasque et adorable Devi. Une très jolie série, malheureusement passée un peu trop inaperçue… et dont on espère vraiment une troisième saison. 

Mes premières fois.
Saison 2 – 10 épisodes de 25′ environ.
Disponible sur Netflix.

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
À la uneEnvironnementInternational

Inondations au Népal et en Inde : 200 personnes décédées

À la uneSéries Tv

Un village français, Balthazar, ... 5 séries françaises à retrouver sur Salto en intégralité

À la uneCinémaPop & Geek

Qui est Michael Myers, le personnage principal de Halloween Kills ?

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous … le premier épisode du reboot de Charmed

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux