À la uneCinémaCulture

On regarde ou pas ? Le Règne Animal de Thomas Cailley

Dans un monde où une mutation génétique vient perturber leur quotidien, Emile (Paul Kircher) et François (Romain Duris) se lancent dans une quête qui changera à jamais leur vie. Ce drame d’aventure fantastique signé Thomas Cailley laisse place à l’émotion dans un monde qui semble plonger dans le chaos.

Ça raconte quoi ?

Le Règne Animal, c’est l’histoire de François, qui part à la recherche de sa femme, touchée par une mystérieuse maladie. Dans sa quête, il embarque Emile, leur fils de 16 ans. Autour d’eux le monde semble changer. L’humanité souffre d’une mutation génétique qui transforme les hommes en animaux.

Un pari audacieux

Ce film mélange poésie et fantastique. Thomas Cailley explore l’avenir de l’humanité dans un monde en proie au chaos. Si le synopsis du film pouvait laisser planer le doute sur sa véracité, il s’avère que dès les premières minutes, le spectateur ne doute pas de la vraisemblance ni de l’intérêt du propos. Le scénario est bien écrit et reste simple. Du côté des effets spéciaux, il n’y a rien à dire. Rien n’est too much, le maquillage des créatures malades est également bien effectué. De beaux paysages et une luminosité bien gérée, nous donne des scènes superbes.

Un film rempli d’émotions

Lorsqu’on découvre François, joué par Romain Duris, et son fils Emile, incarné par Paul Kircher, on ne peut qu’être touché par leur relation. À travers des dialogues vifs et drôles, Thomas Cailley nous montre un père prêt à tout pour sa famille et un adolescent rebel mais attachant. Leur relation évolue dans un environnement forestier peu propice pour développer le lien père-fils, et pourtant, le spectateur s’attache. Il s’attache à leur duo en quête de réponses et de bonheur.

Des comédiens polyvalents

Les comédiens incarnent des rôles dans lesquels on ne les attend pas forcément. Adèle Exarchopoulos, par exemple, interprète une gendarme blasée, qui répète à longueur de journée des formules républicaines et cela lui va plutôt bien. Paul Kircher est touchant en incarnant cet adolescent fragile, jonglant entre la maladie de sa mère et la solitude de son père. Quant à Romain Duris, il nous transmet son désespoir de retrouver sa femme et d’être le meilleur des pères pour Emile. Le fantastique, la romance, le drame familial, la comédie et l’aventure permettent aux acteurs de montrer leur talent dans chaque situation et c’est réussi !

À lire aussi : On regarde ou pas ? Le livre des solutions de Michel Gondry

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Frasier : quand sera diffusé en France le revival de la série ?

À la uneSéries Tv

Après Indiana Jones 5, Ethann Isidore est "recruté" pour la nouvelle série de TF1

À la uneSéries Tv

"Isabelle" : Odile Vuillemin, héroïne de la nouvelle mini série de France 2

À la unePop & GeekSéries Tv

Irrésistible : est-ce que le podcast "La maladie d'amour" existe vraiment ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux