La secrétaire d’État chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes a adressé un signalement au CSA pour les propos tenus à l’encontre de Sandrine Rousseau lors de l’émission « On est pas couché », diffusée sur France 2 samedi soir.

Dans cette lettre à l’intention du président du CSA Olivier Schramek, Marlène Schiappa déplore qu’«il est éminemment regrettable qu’une victime ayant le courage de briser le silence autour des violences sexuelles soit publiquement humiliée et mise en accusation». Dans un même temps, Schiappa soutient que 84.000 viols sont commis chaque année et que seulement 1% des agresseurs en sont condamnés.

La ministre ne manque pas de rappeler le CSA à sa «responsabilité de veiller à l’image des femmes dans les programmes des services de communication audiovisuelle notamment en luttant contre les stéréotypes, les préjugés sexistes, les images dégradantes, les violences faites aux femmes et les violences commises au sein du couple».

Dans le livre Parler, Sandrine Rousseau raconte l’agression sexuelle dont elle a été victime par l’ancien responsable d’Europe Ecologie Les Verts Denis Baupin.