À la uneActualitéInternational

Corée du Sud : Mise en examen du patron de Samsung Group pour corruption

Patron Samsung Group

Jay Y. Lee, patron de Samsung Group, vient d’être mis en examen par le parquet sud-coréen. Il est soupçonné de corruption et de détournements de fonds. 

Un scandale de corruption ébranle la Corée du Sud depuis plusieurs mois. Jay Y. Lee, 48 ans et dirigeant de Samsung, a été arrêté le 17 février dernier. Il serait impliqué dans une vaste affaire de trafic d’influence qui a notamment entraîné la suspension de la présidente sud-coréenne, Park Geun-hye.

Inculpation de cinq responsables de Samsung

Le parquet spécialisé a annoncé au dernier jour de son enquête l’inculpation de Jay Y. Lee et de quatre autre dirigeants de Samsung. Les autres dirigeants poursuivis sont Choi Gee-sung et Chang Choong-ki, respectivement vice-président et président de Samsung Group, et Hwang Sung-soo et Park Sang-jin, respectivement vice-président et président de Samsung Electronics.

Jay Y. Lee, en plus d’être soupçonné de corruption et de détournements de fonds, va également être poursuivi pour des promesses de versements de 35 millions d’euros à des entités créées par Choi Soon-sil, confidente de la présidente Park Geun-hye. Ces versements avaient pour but d’obtenir des arbitrages favorables à Samsung dans des dossiers industriels et financiers.

Samsung dément et s’excuse

Samsung Group a refusé de s’exprimer sur les inculpations. L’entreprise dément avoir versé des pots-de-vin à Park Geun-hye ou avoir recherché ses faveurs. Le groupe a également annoncé la démission de Choi, Chang et Park. « Nous présentons nos excuses pour la controverse et le désarroi publics que nous avons provoqués », a déclaré à la presse le vice-président exécutif de Samsung Group, Lee June.

La présidente Park Geun-hye n’a pas encore été officiellement destituée de sa position. Elle ne peut de donc pas être mise en examen par le parquet, mais celui-ci la qualifie tout de même de suspecte. Le patron de Samsung Group, quant à lui, pourrait risquer jusqu’à 20 ans de prison en cas de condamnation. Il faudra attendre le 6 mars 2017 pour obtenir les conclusions de l’enquête du bureau du procureur.

Related posts
À la uneMédias

Koh Lanta : c'est quoi ces accusations rapportées contre Denis Brogniart ?

À la uneFrancePolitique

Maltraitance animale : c'est quoi ce "référent" mis en place par le gouvernement dans les commissariats ?

ActualitéCinéma

15 films importants dans la carrière de Louis de Funès

À la uneMusiqueSéries Tv

"Dragon Ball in concert" : nous étions au Dôme de Paris

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux