À la uneSéries Tv

Penny Dreadful saison 3 en DVD : Interview avec le créateur John Logan

Rencontré dans le cadre de la sortie imminente du film Alien Covenant, dont il vient de signer le scénario pour Ridley Scott, John Logan a également, et très gentiment, accepté de répondre à quelques questions supplémentaires au sujet de la magnifique série gothique mettant en vedettes Eva Green et Timothy Dalton Penny Dreadful, ainsi que sur son expérience sur des “films en série”, tels que les sagas James Bond et Star Trek.

 

Penny Dreadful s’est achevée il y a déjà quelques mois et est à présent intégralement disponible en France en coffrets DVD ou bluray. Que retenez-vous de ces trois saisons passées en compagnie des plus emblématiques monstres et héros de l’ère Victorienne ?

John Logan : Ça a été absolument merveilleux pour moi de pouvoir construire ces personnages et de raconter leurs histoires. Et, plus que tout, d’avoir eu la chance de travailler avec ces comédiens extraordinaires et une équipe de designers hors pair. Je ne vois pas de meilleure expression que celle du rêve devenu réalité pour qualifier toute cette expérience. Les responsables de chez Showtime nous ont laissé totalement libres de réaliser, exactement, la série que nous souhaitions porter à l’écran et c’est ce que nous avons fait.

Le travail musical effectué Penny Dreadful est réellement extraordinaire. Est-ce un médium important pour vous ? Ecrivez-vous en écoutant de la musique pour mieux vous imprégner de l’ambiance d’une scène ?

John Logan : Non. Jamais, en fait. J’évite absolument toute forme de distraction. Je positionne même mon ordinateur face à un mur noir. Je me concentre uniquement sur les mots.

Votre expérience en tant que producteur exécutif influence-t-elle votre approche d’un projet lorsque vous êtes engagé uniquement en qualité de scénariste ?

John Logan : Oui, bien sûr. C’est inévitable. Je veux dire par là que certains réflexes ne manquent pas de revenir se manifester de temps à autres. Mais, de manière générale, lorsque je suis en période d’écriture, j’essaie de rester un strict dramaturge. J’évite au maximum de penser au budget ou au planning de préproduction, de tournage, de ce qui nécessitera d’être réalisé à base d’effets numériques… Mais arrive toujours un moment où vous vous devez de rester bien conscient de l’importance de tous ces facteurs. Plus l’entrée en production approche et plus ils deviennent pertinents. La dernière phase d’écriture consiste d’ailleurs beaucoup plus en l’ajustement du scénario ; justement en fonction de la logistique de production. Toutefois, lorsque je commence à travailler sur un projet, je m’efforce avant tout à me focaliser sur la recherche des mots les plus justes.

Après Skyfall et Spectre, les dernières aventures en date de l’Agent 007, mais aussi Star Trek Nemesis, vous avez l’habitude d’arriver sur une franchise en marche. Quelle est la première chose que vous faites lorsque vous commencez à écrire pour un tel projet ?

Il est impératif de se familiariser avec absolument tous les films de la licence. Lorsqu’on m’a proposé Skyfall, j’ai entrepris de relire l’intégralité des romans de Ian Fleming, de même que de revisionner l’ensemble des longs-métrages 007. En toute logique, pour Alien Covenant, j’ai fait la même chose. Nous avons déjà évoqué l’importance du premier opus mais, de plus, il fallait également prendre en compte les événements de Prometheus, puisque c’est le chapitre qui précède directement notre histoire. En fait, toute cette étape de préparation revient, en quelque sorte, à imbiber votre propre ADN avec celui de la saga que vous vous apprêtez à rejoindre.

Bien que la diffusion de Penny Dreadful soit à présent terminée, l’aventure continue néanmoins via l’édition d’épisodes inédits sous forme de bandes dessinées. Êtes-vous impliqué dans ce nouveau projet et qu’en pensez-vous ?

Je ne suis pas personnellement aux commandes mais je trouve ça vraiment très bien fait. Les dessins sont absolument formidables. Et puis, dès les prémices, moi-même et les autres membres de l’équipe créative de la série avons été très heureux à l’idée que les gens continuent d’aimer nos personnages et soient toujours prêts à les suivre, même sous ce format inattendu.

Propos recueillis et traduits par Vivien LEJEUNE pour le numéro de Mai 2017 de L’Ecran Fantastique.

A lire aussi : L’ère Victorienne dans les séries

About author

Journaliste spécialiste des musiques de films et de séries sur VL
Related posts
Séries Tv

La révélation de La Promesse, Elisa Ezzedine, arrive dans Demain nous appartient

À la uneActualitéFrancePolitique

Gérald Darmanin annonce la dissolution de Génération identitaire

La Loi des SériesSéries Tv

"Le nez dans le ruisseau c'est La faute à Rousseau" | Seriefonia #24

À la uneFranceMédias

Affaire Loana : nouveaux dérapages chez Hanouna

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux