InternationalSociété

Peut-on réellement concilier environnement et numérique ?

un dessin de notre planète et des logos représentant l'utilisation du numérique

Les révolutions industrielles se sont accompagnées d’un développement constant des technologies de l’information et de la communication. Ainsi depuis les années 1970, on constate qu’Internet et le numérique déterminent peu à peu une nouvelle société, souvent au détriment de l’environnement.

Ainsi, il est légitime de s’interroger sur les enjeux environnementaux face aux “nouvelles technologies. Peut-on réellement concilier environnement et numérique ?

Le numérique au service de l’environnement 

Internet a pour fonctions premières de communiquer, partager et rechercher de l’information. C’est ainsi que le numérique trouve sa place dans une démarche environnementale. 

Au delà de l’aspect informationnel, le numérique est un puissant outil de sensibilisation. En effet, une  majorité de la population a accès à cet outil. Cela permet donc de toucher un grand nombre de personnes, toutes tranches d’âge confondues. 

C’est notamment la raison pour laquelle la série “Notre planète” est diffusé sur Netflix puisque la plateforme est très utilisée. Un article du site “Boursier.com” affirme qu’en octobre 2018 Netflix disposait d’environ 137 millions d’abonnés. Même WWF utilise un outil en ligne pour sensibiliser dès le plus jeune âge.

Nous pouvons ainsi affirmer que le numérique revêt un rôle déterminant. Il incite à faire évoluer le comportement de chacun en faveur de l’environnement.

page du site de l'ONG WWF

Le numérique , une pollution multiple 

Même si le numérique permet une plus grande exposition à l’enjeux environnementale; il est un facteur de pollution. La question est : Comment pollue t-il ?

  1. Le numérique et Internet engendrent une réelle pollution notamment par le phénomène de “l’obsolescence programmée”.
  2. Le numérique est aussi un grand énergivore. Les data-center, indispensable au fonctionnement d’Internet,ont besoin d’une grande quantité d’énergie. Ils ont également besoin d’être constamment refroidis. Ainsi, ils consomment une grande quantité d’eau et d’énergie en permanence.
  3. De plus, les data-center se composent de circuits électroniques très polluants et dangereux pour notre planète. 

Si nous devions retenir un chiffre, ce serait celui de l’article du blog LeMonde.

L’envoi d’un mail à 100 personnes dans une entreprise équivaut à 13 aller-retours Paris-New York .Soit un impact carbone de 13.6 tonnes de CO2.  

Sans bannir Internet, comment parvenir à limiter l’impact environnemental considérable ?

A LIRE AUSSI:

 

Related posts
À la uneActualitéBrèvesÉtudiantFranceSociété

Le Brevet des collèges décalé à cause de la canicule

À la uneActualitéInternational

Turquie: Erdogan désavoué à Istanbul

À la uneActualitéFranceHigh TechSociété

« Wizards Unite » le nouveau jeu des créateurs de « Pokemon go » inspiré de l’univers mythique Harry Potter.

InternationalSociété

L'enquête argentine: problèmes internes, problèmes communs

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux