Covid19: Emmanuel Macron se prononcera lundi à 20h. Prolongation du confinement au-delà du 15 avril. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneActualitéArtCultureFranceMusique

Philharmonie de Paris : Quand le classique s’ouvre à tous

Le 14 janvier prochain sera inauguré le nouveau haut lieu de la musique dans la capitale. Son nom ? La Philharmonie de Paris. Située dans le Parc de la Villette entre la cité de la musique et le Zénith, elle a été imaginée par le célèbre architecte Jean Nouvel. Sa programmation se veut prestigieuse et éclectique tout en proposant des prix abordables. Focus sur le lieu qui peut révolutionner Paris malgré les polémiques.

Imaginé dans les années 80 par le chef star Pierre Boulez, la Philharmonie est en travaux depuis cinq ans. Les habitués du périphériques ont pu apercevoir sa mutation au quotidien. C’est dans le quartier populaire du côté de la Porte de Pantin qu’est implanté ce nouveau lieu de la musique classique. Quand certains y voient un mauvais choix géographique car ce quartier de Paris n’est pas assez desservis par les transports, d’autres s’en réjouissent et prônent l’ouverture de la musique classique à un public nouveau, plus jeune. Laurent Bayle, le prédisent de la Philharmonie veut proposer “une offre artistique et éducative plurielle, orientée vers les jeunes et les néophytes.” Le but est en quelques sortes de sauver la musique classique qui ne se renouvelle pas vraiment et dont le public vieillit. Grâce à de très nombreux partenaires allant de l’Opéra de Paris au Festival d’Aix-en-Provence tout en passant par les responsables culturels des universités ou des enseignants, les dirigeants ont ratissé large pour  attirer le plus grand nombre. Les places seront vendus entre 10 et 40€, de quoi attiser la curiosité et s’offrir une visite culturelle et architecturale.

Un budget explosé qui fait grincer des dents

Le principal sujet de discorde de la Philharmonie, c’est son coût de fabrication. Initialement prévu à 110 millions d’euros, le bâtiment aura finalement nécessité 386 millions d’euros. “La polémique sur les coûts sera bientôt oubliée, mieux valait mettre les moyens pour en faire un bâtiment identitaire de la ville dont il renforcera l’attrait et les retombées touristiques. C’est peut être la plus belle salle du continent” défend Bruno Julliard, premier adjoint à la culture à la Mairie de Paris. En plus de démocratiser la musique “savante”, c’est le rayonnement international de la Ville Lumière qui est mise en avant. La réputation culturelle de Paris n’en sera que renforcée. En effet, c’est une véritable prouesse technique qui est entrain de voir le jour. L’auditorium de 2400 places en est la pièce maîtresse. Jusque dans les moindres détails, rien n’a été laissé au hasard afin que le son soit parfait pour la musique symphonique. Et en plus d’en prendre plein les oreilles, Jean Nouvel souhaite faire briller les yeux avec un toit panoramique doté d’un pavement d’oiseaux dans un camaïeu de gris jusqu’au dégradé de couleur des sièges. Avec six salles de répétition, dix studios, un espace d’exposition, un restaurant, une librairie… La Philharmonie sera un véritable lieu de vie qui accueillera également des spectacles de jazz, de pop ou d’electro.

Bien que des bras de fer entre la Mairie de Paris et l’Etat se joue pour savoir qui va payer quoi dans le surcoût total de la construction ainsi que pour les futures subventions de fonctionnement annuelles, on souhaite une belle vie à la Philharmonie de Paris !

Related posts
À la uneActualitéInternationalPolitique

Primaires démocrates : Bernie Sanders fait place nette à Joe Biden

À la uneInternational

Coronavirus : le point sur la situation en Allemagne

CinémaCultureFranceSociété

Confinement: Concours de courts-métrages lancé par MK2

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Self Made, d'après la vie de Madame C.J. Walker

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux