À la uneActualitéHigh TechSociété

La police lance un appel d’offre pour des drones de surveillance

À quelques mois de l’Euro de football, la préfecture de police de Paris a lancé un appel d’offre pour des drones et une formation de pilotage. De nombreux critères sont à respecter et la date butoir est le 10 mai prochain.

Alors que le Premier ministre a annoncé vouloir prolonger l’état d’urgence en raison des événements sportifs de l’été (Euro de football et Tour de France), la police parisienne a, elle, lancé un appel d’offre. Il concerne une gamme de drones qui sera mise en place pour assurer la sécurité lors des prochains événements sportifs. L’appel d’offre est lancé jusqu’au 10 mai, soit un mois avant le coup d’envoi de la compétition européenne de football.

Leur utilité principale serait de survoler les rues parisiennes et les espaces publics lors des manifestations sportives. Ainsi les fan zones, qui étaient prévues pour recevoir les supporters et qui faisaient débat depuis quelques temps, devraient bénéficier d’une sécurité accrue. Les techniques de surveillance ont déjà été testées lors de match de ligue 2, au cours de la COP21 et de l’exercice antiterroriste qui a eu lieu à la gare Montparnasse la semaine dernière.

Drone phantom

© CC / pixabay.com

Depuis quelques mois déjà, la BRI utilise des drones légers mais ces machines n’ont pas encore les qualités nécessaires pour assurer la sécurité d’une aussi grande part de la population.

Des critères techniques très élevés

Quand la préfecture de police passe un appel d’offre, elle ne demande pas n’importe quel drone. Le budget déployé pour l’opération s’élève à près de 430 000€, pour l’achat et la formation des pilotes. Des drones surpuissants qui devront pouvoir voler pendant 30 minutes avec une charge d’1kg à transporter. Ses six moteurs lui permettront une vitesse de pointe de 40km/h et un déploiement d’urgence en moins de 5 minutes, le point majeur de l’appel d’offre.

La police a aussi annoncé qu’il était nécessaire que chaque drone soit muni d’une caméra haute définition capable de lire les plaques d’immatriculation à longue distance et d’une caméra thermique. Il sera impossible d’entendre les drones et de les repérer par source de chaleur, toutefois, les défenseurs des droits de l’image se sont prononcés contre cette capacité à pouvoir surveiller tous les comportements par le ciel. En effet, aucune limite pour ces radars volants qui pourront donc circuler au-dessus des foules et des lieux publics, choses normalement interdites pour les drones de particuliers.

Le dispositif sera donc mis en place en plus des nouvelles mesures de vidéo protection dans la capitale (1200 caméras installées). La difficulté va donc être pour la police de différencier ses drones et ceux des potentiels ennemis, se dirige-t-on alors vers une guerre dans les airs ?

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Rhea Ripley, la catcheuse australienne qui conquiert WWE

À la uneBuzzInsolite

Elle confond son AirPod avec son médicament et enregistre un audio depuis son estomac

À la uneFrance

Nicolas Hulot : une enquête ouverte pour "viol et agression sexuelle"

À la uneMédias

C'était il y a 30 ans ... la naissance du Journal du hard sur Canal+

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux