À la uneActualitéFrancePolitiqueSociété

Popularité : l’exécutif bénéficie de l’État de grâce “Charlie”

L’action de l’exécutif face aux attentats djihadistes de la semaine dernière a largement été saluée par l’opinion. Le reflet est immédiat dans les sondages puisque le chef de l’État a vu sa cote de popularité enregistrer un bond spectaculaire de 21 points selon le baromètre Ifop-Fiducial. Du jamais vu dans l’histoire de l’institution.
François Hollande était depuis des mois au plus bas dans les sondages, atteignant même un record d’impopularité de 13% d’opinions favorables en septembre. Depuis les attentats de Charlie Hebdo, sa capacité à gérer la crise a été saluée presque unanimement. Le Président de la République s’envole dans les sondages et enregistre une hausse de 21 points pour atteindre 40% de popularité. C’est le rebond le plus fort qu’ait jamais enregistré l’institution depuis sa création en 1938. Il dépasse ainsi le score de François Mitterrand pendant la guerre du Golfe qui avait gagné 19 points d’opinion en 1991.

Ce rebond rappelle celui qui avait suivi le déclenchement de la guerre expéditionnaire au Mali au début de l’année 2013. L’opération Serval avait été jugée exemplaire mais le théâtre des opérations était lointain, ce qui explique que le président avait alors seulement gagné six points de popularité. Au contraire, les attentats dramatiques des dernières semaines se sont déroulés au cœur du pays, l’action de l’exécutif a donc été suivie au plus près.

Selon Frédéric Dabi, directeur adjoint de l’Ifop, « sa gestion des attentats [explique ce] regain historique ». Au cours de ces deux semaines, les Français l’ont vu prendre des initiatives d’envergure face à la crise. Il a revêtu le « costume présidentiel » en lançant l’assaut à l’Hypercacher de la porte de Vincennes, en organisant un rendez vous diplomatique de grande envergure et en prononçant plusieurs hommages vibrants. L’opinion publique estime donc que son action aux manettes de la riposte anti terroriste a été à la hauteur des événements.

Le premier Ministre a également profité des événements actuels. Manuel Valls gagne 17 points, ce qui le place à 61 % de popularité. Ce score est supérieur à celui de son entrée à Matignon. Son discours vibrant à l’hémicycle en hommage aux dix-sept victimes a été largement crédité, 78% des Français estimant qu’il a «fermement réaffirmé les valeurs républicaines».

Bernard Cazeneuve n’est pas en reste. D’après un sondage Odoxa pour Le Parisien-Aujourd’hui en France, 70% des Français ont une bonne opinion du ministre de l’Intérieur, une remontée de 16 points par rapport à une étude datée du 9 janvier. Jean-Christophe Cambadélis affirme qu’après cette gestion de crise, « on ne peut plus dire que l’exécutif est amateur ».

Il faut mettre en perspective ces résultats. Le choc et l’émotion suscités par ces événements attestent de la gravité des événements qui ont bouleversé les Français. Ils se sont rapprochés temporairement de l’État, garant de l’ordre et de l’union nationale mais attendent désormais le Président au tournant. Il est donc trop tôt pour dire si ce regain de popularité va durer ou s’il s’effritera face aux problématiques économiques et sociales quotidiennes.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneInsolite

Quarante ans plus tard, une part de gâteau du mariage royal du prince Charles et Lady Diana mise en vente

À la uneFranceSanté

Emmanuel Macron répond aux questions des Français sur le vaccin

À la uneSéries Tv

La Casa de Papel : découvrez la bande annonce de la saison 5

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... Jugée coupable, la saga de l'été de France 3

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux