ActualitéÉtudiant

Portes ouvertes de ESCP : une nuit blanche pour découvrir l’école !

A l’occasion de la nuit blanche, la business school a organisé une soirée pour présenter son école, ses associations et accueillir les lumières de demain ! 

Une business school historique

Pour assister à la nuit portes ouvertes d’ESCP Business School, il faut se faufiler dans un dédale de grands rideaux, entremêlés pour tisser une toile s’ouvrant sur la large cour de l’école. Là, un ciel lumineux fait de guirlandes et de jeux de lumière laisse les visiteurs les yeux grands ouverts pour une première découverte des bâtiments. Plusieurs centaines d’années que le campus de l’école se niche au coeur de l’avenue de la République dans le 11e arrondissement de Paris. Un campus amené à subir de grands travaux de réhabilitation dans les prochaines années. La vieille école se donne un second souffle.les murs de l’école.

“Regarde maman on dirait une constellation”, s’exclame une jeune lycéenne qui consulte le programme de la soirée imprimé pour l’occasion.Parmi les six campus : Paris, Londres, Berlin, Madrid, Turin, Varsovie. Le campus de Paris est le plus grand et le plus ancien. Fondé en 1819, il accueille chaque année 4000 étudiants ainsi qu’une centaine de professeurs. Dans la cour de l’école, plusieurs associations se montrent enthousiastes à l’idée de présenter leur projet et leur désir de le développer.

YouTube video
Nuit Portes ouvertes ESCP

Des étudiants sous un ciel étoilé

Il est 19h, de plus en plus de monde afflue dans la cour du monument historique. On y croise des étudiants de l’école, des lycéens ambitieux, des élèves de prépa, des parents d’élèves et toutes sortes de curieux. Du Bachelor au doctorat, ces jeunes gens travaillent main dans la main pour s’inscrire dans les valeurs de curiosité, de partage et de développement propres à l’école. La Business school propose de nombreuses spécialités, surtout en master, et la possibilité de passer une année ou plus sur un campus étranger. Une chance pour des étudiants désireux d’étudier dans un cadre riche, ouvert et résolument moderne. 

“A travers cet événement, nous avions la volonté de montrer qu’ESCP est une école moderne, résolument ouverte sur le monde et sur les autres, explique Sarah Assaraf, l’une des organisatrices de la soirée. Nous avons préparé de nombreux événements pour mettre en avant notre campus et faire découvrir les valeurs fortes de l’école.” 

De nombreuses activités étaient proposées pour rendre dynamique et interactive cette soirée ; quizz sur l’histoire de l’école, découverte des trésors des archives, conférences animées et autres animations culinaires ont jalonné la nuit, ponctué par une silent party en fin de soirée.

Dans la cour de l’école, noire de monde ce samedi-soir, plusieurs stands de nourriture étaient installés. Au milieu des pizzas, sandwichs et autres doubles frites, les jeunes étudiants intéressés par l’école se faufilent pour obtenir des informations. “J’ai fait le trajet depuis Marseille, explique un lycéen croisé lors de la silent party. Je suis venu avec ma meilleure amie parce qu’on veut faire une école de commerce et qu’on a vu sur TikTok qu’il y avait cet événement dans l’une des meilleures écoles de France. Et je suis pas déçu du voyage !” Sur le dancing, ce jeune lycéen a eu l’occasion d’échanger avec plusieurs étudiants. Un cadre informel et détendu pour parler d’orientation scolaire.

La soirée se poursuit jusqu’au bout de la nuit et, à en croire le sourire sur les lèvres des organisatrices, cette nuit portes ouvertes est un véritable succès. Les jeunes se sont déplacés, nombreux, pour découvrir le vaste campus. Et plus que jamais la volonté d’ouverture sociale et sur le monde semble réussie.

À l’année prochaine ?

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéSéries Tv

On débriefe pour vous... Ripley, entre ombre et lumière (Netflix)

ActualitéFranceSport

JO 2024: Comment sera gérée la billetterie ?

ActualitéCinéma

On a vu pour vous ... Civil War, le choc ciné de ce début d'année

ActualitéFaits DiversFrance

5 éléments pour comprendre … l’affaire Simone Weber

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux