À la uneFranceInternational

Pourquoi Dubaï est-il le nouvel eldorado des influenceurs Français?

Vous n’êtes pas sans avoir remarqué l’exode en masse des influenceurs de télé-réalité partis vivre à Dubaï. Caroline Receveur et Hugo, Nabilla et Thomas, Jessica et Thibault, Jazz et Laurent, Manon et Julien … On ne compte plus les couples stars des réseaux sociaux qui ont pliés bagages direction Dubaï. Quelles sont les raisons de cet engouement ? VL. vous dit tout.

Un cadre de vie idyllique 

Entre eau turquoise et soleil toute l’année, Dubaï offre un cadre de vie sans pareil. Cela est très agréable pour y vivre, mais c’est aussi un fond de rêve pour faire une story Instagram. 

Par définition, les influenceurs gagnent leur vie en effectuant des placements de produits sur les réseaux sociaux et où ils y partagent leur quotidien. Dubaï semble être la ville idéale pour cela, selon Amélie Le Renard, chargée de recherche au CNRS. ”À Dubaï, de nombreuses tours et bâtiments sont construits et pensés spécifiquement pour être spectaculaires sur les photos, plus que pour les usagers qui les fréquentent. Le gouvernement de la ville a cherché à créer l’image d’un lieu idéal à la fois futuriste, à la pointe et offrant un style de vie luxueux à ses habitants les plus aisés”. “Lorsque vous êtes un influenceur à Dubaï, vous pouvez imaginer faire la promotion de boots pour skier l’hiver et trois minutes plus tard, vous retrouver sur un yacht pour la promotion d’une marque de maillots de bain, explique la société. Il y a une plus grande facilité à concevoir et créer du contenu pour les marques qui vous sollicitent”.

C’est également une ville soucieuse du bien-être de la progéniture de nos stars exilés. Caroline Receveur l’explique très bien, “Plusieurs connaissances vivant à Dubaï m’ont souvent parlé du bonheur qu’elles avaient à vivre dans cette ville assez atypique mais parfaitement adaptée aux bonheur des enfants et des familles”. En effet “depuis quelques années Dubaï s’efforce de satisfaire aux maximums les familles expatriées et propose de nombreux services/ facilités pour les enfants. C’est clairement devenu la ville où il fait le mieux vivre en famille et ce n’est pas moi qui le dit mais mes amis installés sur place depuis plus de 10 ans et qui ne voudraient vivre nul part ailleurs tant les enfants s’y plaisent!”. “Dubaï offre la possibilité aux parents de scolariser leur enfants dans l’une des différentes écoles Françaises mais aussi Anglaises et Internationales”.

Nabilla et Thomas Vergara, qui ont fini eux-aussi par déménager à Dubaï se sont également confiés : “Avec l’arrivée du bébé, nous partons nous installer à Dubaï. Là-bas, les écoles sont excellentes. La drogue, l’alcool… ça n’existe pas”.

Un vrai paradis fiscal

Dubai, avec son mode de vie libre d’impôt, s’impose comme un vrai paradis fiscal. Les salaires y sont nets d’impôt. La nourriture, les restaurants et autres biens ne sont pas taxés… Et devinez quoi? Les entreprises non plus ! À Dubaï, aucun impôt n’est appliqué sur le revenu, ni même sur les sociétés, sauf sur les entreprises de l’industrie pétrolière et gazière, mais qui ne concernent pas vraiment nos amis influenceurs. Ils préfèrent plutôt lancer leur propre marque, comme Nabilla Beauty, Osée Beauté ou JTbyTANTI. “La domiciliation fiscale de l’activité des influenceurs hors de France peut en effet théoriquement être liée à une optimisation de leurs revenus”, explique la société d’influence marketing Kolsquare. Un eldorado pour toutes ces influenceurs qui ont souvent la double casquette de chef d’entreprise.

“Le coût de la main d’oeuvre est également inférieur. Étant donné que l’entreprise paie peu de charges sur les salaires des étrangers (pas de cotisations chômage, retraite), cela lui revient beaucoup moins cher” explique la sociologue Amélie Le Renard. Une raison de plus qui attire les influenceurs à Dubaï pour y délocaliser leur entreprise à moindre coût.

Enfin, le prix de l’immobilier de la ville serait en baisse depuis plusieurs années. Ce cadre vie idyllique est bien plus abordable que dans certaines capitales européennes. Caroline Receveur se confie : “Le cadre de vie qu’offre Dubaï à l’année n’est pas négligeable! Une maison avec jardin et piscine à Dubaï est bien inférieure aux prix du marché en France et encore bien plus inférieure au prix du marché Anglais, je vous laisse un jeter un oeil par vous même.”

Des exilés à la recherche d’anonymat et de sécurité

L’une des principales raisons qui poussent les influenceurs à s’installer à Dubaï est sans conteste la sécurité, notamment pour ceux qui ont des enfants ou qui souhaitent fonder une famille », indique la société d’influence marketing Kolsquare à 20 Minutes. “Là-bas, ils retournent presque dans une forme d’anonymat et cela change largement la donne au quotidien”.

C’est le cas notamment de Jessica Thivenin et son mari, qui étaient régulièrement harcelés par des fans, qui connaissaient leur adresse française. Il en va de même pour Jazz et Laurent, qui ont été victimes d’une agression à main armée en avril 2018. Après ce traumatisme ils ont eux aussi choisi de déménager à Dubaï. “À Dubaï les gens ne vous insultent pas, ne vous regardent pas de travers dans la rue, on ne vous vole pas vos affaires même si vous les laissez sans surveillance, les films x sont brouillés (…) ici je suis en sécurité donc je pourrais un peu plus montrer ma vie” avouait la jeune femme sur Snapchat.

Caroline Receveur se confie : “J’aime aussi l’idée, et c’est un facteur qui a joué plus que n’importe quel autre, d’être en totale sécurité dans la ville de Dubaï. Après avoir vécu un événement traumatisant il y a quelques années, et aussi parce qu’en tant que personnalités publiques nous sommes plus « épiées » que la normale, la notion de sécurité pour ma famille et pour Marlon est devenue une priorité dans mon quotidien”.

On peut ajouter à cette liste Maeva Ghennam, l’une des dernières à avoir rejoint Dubaï. Il y a deux mois, la jeune femme de 23 ans a été agressée devant son domicile, à Marseille. “Je ne me sens pas bien en sécurité en France parce qu’on est venu m’agresser devant chez moi, dans mon jardin” a confié la jeune marseillaise sur snapchat. Suite à quoi elle a elle aussi déménagé à Dubaï.

“Des expatriés français à Dubaï, on entend souvent l’exemple du téléphone oublié sur une table d’un restaurant que l’on retrouve au même endroit sans qu’il soit volé. C’est une idée qui circule beaucoup, de même qu’être une femme et pouvoir se balader librement la nuit, ce qui correspond à une réalité” écrit la sociologue Amélie Le Renard.

Un eldorado idéalement située 

Dernier point mais pas des moindres : la situation géographique de cette ville du Golfe. Proche du continent européen, et avec peu de décalage horaire, cette destination offre l’avantage de rester connecté avec la France assez facilement. “Dubaï ne se trouve qu’à 6h30 de vol de Londres, de Paris et de la plupart des destinations Européennes, le décalage horaire n’est que de 2h en été et 3h en hiver. Idéal pour rester en contact avec ses équipes et revenir aisément en Europe pour raisons pro ou perso” explique la businesswoman Caroline Receveur sur son blog.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux