Covid19: 7560 morts en France, un record de personnes en réanimation (6838) mais un besoin en lits supplémentaires qui diminue jour après jour. Prolongation du confinement jusqu’au 15 avril minimum. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneActualitéFootSport

Premier League : un Boxing day étincelant et éreintant

Liverpool sur la voie royale, le renouveau de Watford, les difficultés encore présentes de Tottenham et Arsenal… Tout ce qu’il faut savoir et retenir de ce Boxing day à rallonge.

3 matches en 6 jours, il n’y a pas de trêve en Angleterre quand il s’agit de jouer au football. Alors certes, le Boxing day ce sont les matches joués le 26 décembre. Mais avec des rencontres jusqu’au 2 janvier, il est d’usage désormais de parler de Boxing day jusqu’au début de la nouvelle année. Retour sur ces 6 jours intenses.

Liverpool, le titre sur un plateau

Les matches se suivent et se ressemblent pour le Liverpool de Jürgen Klopp. Les 3 matches du Boxing day se sont soldés par 3 victoires. Grâce à leur victoire face à Sheffield, hier, les Reds viennent de boucler une année entière sans perdre le moindre match en Angleterre. Pour agrémenter le tout, ils en sont à 19 victoires en 20 matches… Tout simplement monstrueux. Ils ont notamment battu leur dauphin, Leicester sur le score de 4-0, les laissant à 13 longueurs. Le titre tend les bras à Liverpool. Problème : depuis la création de la Premier League en 1992, seules 2 équipes ont terminé en tête sans être champion ensuite. Les 2 équipes sont à chaque fois Liverpool. Mais 30 ans après leur dernier sacre en Angleterre, cette année 2020 semble être la bonne pour les Reds.

A lire aussi : Liverpool étrille Leicester

Le championnat étant quasiment déjà plié quant au nom du futur champion, la lutte qui va être passionnante à observer est celle de la seconde place. Les concurrents sont Manchester City et Leicester. Beaucoup plus irréguliers que l’an dernier, les Citizens sont 3ème de Premier League avec 44 points. Juste devant eux, avec 45 points, Leicester est deuxième. 9ème l’an dernier, les hommes de Brendan Rogers, l’ancien coach de Liverpool, font parti de ceux que l’ont attendait pas aussi haut cette saison. La faute à un Jamie Vardy en pleine forme auteur de 17 buts. Il est le meilleur buteur du championnat. Les Foxes font également preuve d’une solidité défensive impressionnante avec 7 clean sheet et 19 buts encaissés (2ème meilleure défense). De leur côté, les hommes de Pep Guardiola ont la meilleure attaque du championnat (56 buts), ce qui, avec une profondeur de banc que n’a pas Leicester, pourrait leur être favorable pour terminer 2ème.

En bas, Watford renait

4 entraineurs en 14 matches, à 8 points du premier non relégable lors de la 14ème journée… Il y a 1 mois pile, on n’avait que peu d’espoir pour les Hornets quant à leur survie dans l’élite. C’était jusqu’à ce que Nigel Pearson débarque lors de la 15 journée, face à Liverpool. Le coach anglais de 56 ans, connu pour avoir sauvé Leicester de la relégation l’année précédant leur titre, est en train de sauver Watford. Ils ont débuté par une défaite à Liverpool (0-2) mais avec le sentiment que l’équipe était en train de renaitre. Depuis, pas une seule défaite malgré des adversaires coriaces : Man U (2-0), Wolverhampton (2-1) , Sheffield (1-1) et Aston Villa (3-0). Bilan : ils sont 19ème mais avec seulement 2 points de retard sur le 17ème. Ils peuvent réellement espérer se sauver, si I.Sarr et Deulofeu continuent de marquer.

Arsenal, Everton, blessures et polémique autour du Boxing day

La période du Boxing day a instauré deux nouveaux entraineurs. L’un, expérimenté, Carlo Ancelotti venu à Everton et l’autre, novice, Mikel Arteta venu à Arsenal. Le bilan pour Carlo Ancelotti est de deux victoires, face à Burnley (1-0) et Newcastle (2-1) et une défaite face à City (1-2). C’est plus mitigé pour Arteta avec 1 nul, 1 défaite et 1 victoire. Mais les Gunners d’Arsenal ont complètement dominé MU (2-0) ce qui donne de l’espoir à leur suite de la saison. Surtout que la défaite face à Chelsea (1-2) dans les derniers instants est surtout dû à des erreurs individuelles… Ce que veut imposer Mikel Arteta au niveau du jeu, est une bouffée d’air frais pour la Premier League. Pressing haut et intense, volonté d’avoir le ballon et de produire du jeu, si l’espagnol parvient à mettre en place cette philosophie, les matches d’Arsenal vont être vraiment plaisant à regarder.

L'Emirates Stadium d'Arsenal, nouvel antre de Mikel Arteta.
L’Emirates Stadium d’Arsenal, nouvel antre de Mikel Arteta.

Point noir de Boxing day, les blessures. José Mourinho en a fait les frais avec Tottenham avec les sorties d’Ndombele et Kane sur blessure. Autre fait de match, durant Newcastle-Leicester (0-3), 4 joueurs de Newcastle sont sortis sur blessure, obligeant les Magpies à jouer toute la seconde période à 10.

Si la Premier League tient à cette tradition, elle est fustigée par les entraineurs. Pep Guardiola a ironisé en disant qu’il avait “écrit une lettre à la Premier League pour les remercier“. Jürgen Klopp parle de “crime de jouer le 26 et le 28 décembre“.

Related posts
À la uneActualitéFranceMédias

Afida Turner : en nuisette et décolleté XXL sur C8 pour parler coronavirus

À la uneActualitéFranceSanté

Coronavirus : le don du sang est essentiel pour aider les hôpitaux

À la uneSantéSociété

Coronavirus et théories du complot, un lien étroit

À la uneFranceMédiasSociété

"Coronavirus : l'état d'urgence", un échec pour France 2

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux