À la uneActualitéFrancePolitique

Présidentielle : Jean-Marie Le Pen peut-il faire perdre sa fille au second tour ?

Présidentielle : Jean-Marie Le Pen peut-il faire perdre sa fille au second tour ?

A quelques jours du second tour des élections présidentielles qui verra s’affronter Marine Le Pen (FN) et Emmanuel Macron (EM), retour sur les récentes déclarations du père de l’actuelle candidate Front National, Jean-Marie, qui pourraient mettre en péril sa conquête du pouvoir.

Ce matin Jean-Marie Le Pen, faisait son traditionnel hommage à Jeanne d’Arc, en conclusion de ce dernier, il en a profité pour relancer le sujet de l’immigration ainsi que pour tacler le candidat qui sera opposé à sa fille au second tour des élections présidentielles, Emmanuel Macron.

Alors que le candidat d’En Marche rendait hommage à un homme assassiné par des skinheads en marge d’un rassemblement Front National en 1995 et s’était rendu la veille au mémorial de la Shoah, Jean-Marie Le Pen, au micro de BFMTV, s’est exprimé à ce sujet avant qu’il ne prenne place pour son traditionnel discours du 1er mai

Lorsque la journaliste de BFMTV lui demande son opinion sur l’hommage d’Emmanuel Macron, Jean-Marie Le Pen s’est contenté de répondre que « Monsieur Macron fait la tournée des cimetières, c’est un mauvais présage pour lui. »

Une sortie médiatique qui intervient quelques jours après qu’il se soit exprimé sur l’hommage national rendu au policier, tué sur les Champs-Élysées.

Récapitulatif des événements

Le 25 Avril dernier avait lieue une cérémonie nationale en hommage au policier tué sur les Champs-Élysées, Xavier Jugelé. Lors de cette cérémonie les deux candidats à l’élection présidentielle étaient présents pour entendre l’hommage à cet homme rendu par son compagnon.

Quelques jours plus tard sur sa chaîne Youtube, Jean-Marie Le Pen, co-fondateur du Front National et actuel Président d’Honneur du parti s’était exprimé sur cet hommage dans son « Journal de Bord n°469 ».

« Il m’a semblé que l’on rendait plutôt hommage à l’homosexuel qu’au policier […]« 

Une séquence à retrouver ci-dessous (à partir de 3’21) :

YouTube video

Des propos immédiatement condamnés par Marine Le Pen, Matthias Fekl (Ministre de l’Intérieur) ainsi que par le mouvement d’En Marche.

Désolidarisation du côté de Marine Le Pen

Au micro de BFMTV, la candidate Front National s’est exprimée sur le fait qu’elle était « toujours du côté des policiers » avant d’ajouter « J’ai trouvé cette cérémonie très digne et j’ai été très touchée par le discours rendu par son compagnon.« .

Dans la continuité du discours de Marine Le Pen, Steeve Briois, nouveau président du Front National, a évoqué « une provocation inacceptable » du Président d’Honneur du parti « qui n’existe que par la publicité des médias. »

En Marche condamne fortement ces propos et demande une sanction

Dans un communiqué, le mouvement d’Emmanuel Macron a demandé à la candidate FN de « condamner publiquement les propos de son père » ainsi qu’elle mette un terme « aux fonctions encore occupées par Jean-Marie Le Pen« .

Par la suite, le porte-parole d’En Marche, Benjamin Griveaux, ajoute

« Comment croire qu’elle pourrait, demain, assumer les plus hautes fonctions de l’État, si elle n’est pas capable de sanctionner de tels comportements au sein de son propre parti ? […] le Front National n’a pas changé ni dans ses pratiques anti-républicaines, ni dans son idéologie. Que nos concitoyens qui doutent ou hésitent encore à aller voter le 7 mai prochain en soient pleinement conscients : choisir le vote blanc ou l’abstention, c’est mettre un bulletin dans l’urne en faveur de la famille Le Pen et de sa détestation de nos différences. » Benjamin Griveaux, porte-parole En Marche.

Réaction du gouvernement

Sur Twitter, Matthias Fekl, actuel Ministre de l’Intérieur s’était insurgé contre les propos tenus par Jean-Marie Le Pen.

Ce dernier avait également saisi la justice, mardi, après que des commentaires « ignobles et intolérables » aient été postés sur les réseaux sociaux.

Pas son premier coup d’essai

L’actuel Président d’Honneur du Front National et co-fondateur de ce dernier, Jean-Marie Le Pen, n’en n’est pas à son premier coup d’essai. En effet, le père de Marine Le Pen avait déjà évoqué la honte des siens lorsqu’il avait évoqué le fait que les chambres à gaz étaient un « détail de l’histoire ».

En 2015, il a été exclu du parti pour avoir déclaré qu’il n’a « jamais considéré le Maréchal Pétain comme un traître ».

Sa dernière sortie met en péril la politique de dédiabolisation du Front National orchestrée par Marine Le Pen depuis le début de sa campagne présidentielle et même bien avant, mais met également en péril la conquête du pouvoir par cette dernière à quelques jours du deuxième tour.

Une tentative ratée de voler la vedette à sa fille

En ce jour du 1er Mai, fête du travail, Jean-Marie Le Pen s’en est allé rendre son traditionnel hommage à Jeanne D’Arc, icône tutélaire du parti, dans le 8ème arrondissement de Paris, pour y prononcer un discours avant que sa fille ne prenne la parole à Villepinte pour un meeting. Une tentative de lui voler la vedette qui aura été quelques peu dérangée par des problèmes de micros. Mais selon la foule, venue acclamée leur héros, les coupables sont déjà tout trouvé.

Et pour les plus nostalgiques voici une séquence qui aura marqué les mémoires d’un bon nombre de personnes, l’appel au secours de Jean-Marie Le Pen envers Jeanne d’Arc après son exclusion du Front National.

YouTube video
Related posts
À la uneSéries Tv

Parlement : est-ce qu'on sait si une saison 4 est prévue ?

ActualitéMusiqueSorties

On a testé pour vous ... Johnny Hallyday L'exposition (Porte de Versailles)

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... le premier épisode de Bioman (1984)

À la uneMédias

C'est quoi ces attaques contre Christophe Dechavanne ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux