À la uneFrancePolitique

Présidentielles 2022 : et la retraite dans tout ça ?

Retraite

Plus que 6 jours avant le premier tour des présidentielles. Et la question de la retraite est au cœur des débats. Avancer ou reporter l’âge de la retraite ? Augmenter ou diminuer le minimum vieillesse ? Retour sur les propositions des candidats… 

Quand partir à la retraite ? 

Un départ tardif pour le candidat-président Emmanuel Macron, qui fige l’âge de départ à la retraite à 64 ans. Dans la même optique, Eric Zemmour et Valérie Pécresse souhaitent reporter cet âge à 65 ans.

En contraste, on trouve les partisans d’un retour à la retraite à 60 ans, comme Anne Hidalgo et Jean Lassalle. De même pour Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, mais uniquement pour ceux entrés dans la vie active avant 20 ans et ayant cumulé 40 annuités.

Et quelle pension ? 

Du côté des pensions, tous les candidats sont unanimes : il faut les augmenter. Mais pas dans les mêmes proportions. C’est-à-dire que le minimum vieillesse varie entre 1 063 euros, soit le seuil de pauvreté pour Yannick Jadot et 2 000 euros pour Nathalie Arthaud

Quant à Jean-Luc Mélenchon, la pension est revalorisée selon les années de travail passées : le SMIC pour une carrière complète. Afin de garantir le pouvoir d’achat des retraités, Marine Le Pen promet d’indexer les pensions sur l’inflation, et donc de ne pas les geler. 

Et les régimes spéciaux ? 

Certains candidats comme Emmanuel Macron et Eric Zemmour, projettent la fin des régimes spéciaux d’EDF et de la RATP. À la place, la création de trois grands régimes chez La République En Marche avec comme catégories : fonctionnaires, salariés du privé et indépendants. Et l’alignement du public sur le privé chez Reconquête

Un départ anticipé ? 

Il sera possible avec la proposition de Yannick Jadot d’espérer un départ anticipé à la retraite. Dès 55 ans, les métiers jugés les plus difficiles, dont boulanger, pompier ou encore ouvrier, pourront partir à la retraite prématurément. Tout comme Anne Hidalgo, qui souhaite rétablir, en plus des 6 déjà existants, les 4 critères de pénibilité supprimés (vibrations mécaniques, manutention de charges lourdes, postures pénibles, expositions aux agents chimiques). 

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédiasPolitique

C'est quoi le projet de fusion entre France Télévisions et Radio France ?

À la uneInternational

“Turbulences extrêmes” : que s’est-il passé à bord du vol Londres - Singapour ?

À la uneMusique

"Le goût des choses" : Anne Sila sort son nouveau single

ActualitéFrancePolitique

Européennes 2024 : sur quels sujets les députés européens agissent dans la vie quotidienne ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux