Latifa Mohammed al-Maktoum, princesse émiratie de 33 ans, est l’une des filles du gouverneur de Dubaï. Dans une vidéo parue le 9 mars et devenue virale, la jeune femme affirmait vouloir quitter son pays pour vivre sa vie librement. Alors qu’elle prenait la fuite avec l’aide d’un ancien agent de la DGSE, la jeune femme a été rattrapée.

« Je réalise cette vidéo car cela pourrait bien être la dernière. »

La jeune princesse fait partie des 30 enfants du Cheikh de Dubaï, qu’il a eu avec ses six femmes. Dans sa vidéo publiée le 9 mars dernier dans le Daily Mail britannique, la jeune femme explique son besoin de fuir des Émirats arabes unis. Elle entend mettre en évidence l’hypocrisie de son père qu’elle accuse de vouloir paraître comme un humaniste à l’international. Elle relate ainsi les différentes exactions qu’il a commises, mais aussi la détention de sa soeur Shemsa. La jeune femme a réalisé cette vidéo dans l’espoir qu’elle soit suffisamment médiatisée pour la protéger d’éventuelles représailles. Le Daily Mail a authentifié l’identité et la vidéo en contactant le groupe d’avocats et de militants Detained in Dubaï.

princesse

Latifa Mohammed al-Maktoum dans sa vidéo reprise par le Daily Mail

Une première tentative de fuite en 2002

La jeune femme fuit pour la première fois en 2002. Alors qu’elle parvient à la frontière, la princesse est arrêtée. Elle deviendra prisonnière dans son propre pays et sera torturée pendant trois ans. La jeune femme relate des conditions de vie particulièrement difficiles et son isolement. Elle indique également avoir été « droguée » par des médecins dans un hôpital de Dubaï afin de mettre un terme à ses « tendances à la rébellion ».

L’aide d’un ex-espion français

C’est Jean-Pierre Hervé Jaubert, ex-agent secret de la DGSE français qui lui est venu en aide. Reconverti en entrepreneur, il avait lui-même été forcé de s’exfiltrer du pays où il tenait une société de sous-marins touristiques. L’homme avait l’habitude de faciliter les exfiltrations de Dubaï à bord de son yacht. Ensemble ils seraient parvenus à rejoindre les côtes méridionales de l’Inde, alors que la jeune femme attendait une réponse à sa demande d’asile politique aux États-Unis.

princesse

Nouveau kidnapping

« J’ai quitté les Émirats arabes unis, mais je ne suis pas hors de danger » confiait-elle dans un message vocal adressé à l’un de ses amis. La jeune femme ne croyait pas si bien dire. En Inde le yacht est attaqué par surprise et ses occupants ramenés aux Émirats et emprisonnés. Hervé Jaubert dit ne pas avoir subi de violence avant d’être relâché le 20 mars. A ce jour, il a indiqué au Figaro n’avoir plus aucune nouvelle de la princesse.

LIRE AUSSI… Un bébé naît quatre ans après la mort de ses parents en Chine.