À la uneActualitéCulture

Quel écrin participatif pour la jeunesse au sein du Conseil national du numérique ?

A l’heure de l’arrivée sur le marché du travail de la génération Y et des digital natives, il est primordial d’intégrer les nouveaux acteurs que constituent ces « autochtones du numérique » dans l’élaboration des politiques publiques.

Capter les nouvelles tendances, inventer de nouvelles pratiques, s’approprier l’espace public de demain, décomposer les nouveaux rythmes et usages TIC… L’expérience et l’inventivité des jeunes constituent un vivier d’analyses renversantes. Forte d’une alchimie inédite, cette capacité d’effervescence et de projection dans l’avenir façonne une véritable singularité dans le paysage des idées.

 

Face à une révolution numérique qui redistribue les rôles, l’intégration d’un collège « Jeunesse » au sein du futur conseil national du numérique constituerait un moyen de faire grandir l’innovation. Et de positionner les choix stratégiques des pouvoirs publics et de l’industrie numérique dans de nouvelles dynamiques d’audace et d’inventivité.

 

Participer aux consultations visant à préparer les futurs textes législatifs et réglementaires

 

Les organisations publiques peinent souvent à imaginer et mettre en œuvre des projets anticipateurs pour la réussite de l’innovation. Devant l’impasse d’une conception top down de l’action publique, on ne peut pas forcer ou créer l’innovation mais on peut créer le cadre qui permet à cette innovation d’émerger et de se développer, en aidant les jeunes à être plus à l’aise avec le mot « entreprendre », en valorisant par exemple les échecs comme sources d’apprentissage ou en encourageant l’émergence de lieux tels que les « hacker space » pour tester les limites et les améliorer. Trop souvent, on a peur des idées en France. Aux États-Unis on les partage! Et on n’hésite pas à susciter des espaces d’échange, d’incubation, de réflexions.

 

Contribuer aux politiques publiques touchant à la société de l’information

Il faut révolutionner le « management du risque », en aidant les jeunes à devenir de vrais « hussards » de la création d’entreprise, en pariant sur les petites structures qui restent les meilleurs ambassadeurs de l’innovation. Les perspectives d’évolution et d’avenir peuvent s’exprimer de façon plus prégnante dans de jeunes PME que dans des grands groupes industriels (environnement peu propice à l’innovation, maintien du cashflow, peu d’intérêt pour le changement) plus soucieux à décider : de ne rien décider.

 

Exprimer des besoins et des idées

 

Pour accélérer le développement de l’économie numérique dans notre pays, il apparait essentiel de :

 

1/ Diffuser une culture entrepreneuriale (vs culture française) autour de la notion de prise de risque. De belles réussites économiques sont aussi le fait d’entreprises qui enfreignent de façon volontaire et déterminée les principes de bonne gestion généralement admis.

 

2/ S’inspirer de la Silicon Valley et notamment au travers de la dynamique de proximité des acteurs : porteurs de projets, grands groupes, financiers, avocats qui, sur un même site, facilitent la création, l’émergence de l’innovation, et génèrent ainsi une rapidité et une réactivité dans la propagation des tendances. Et s’en appuyer pour approfondir le concept de « living labs à la française » (incubateurs, transfert de technologies)

 

3/ Élaborer les contours d’un “Small Business Act” intégrant des quotas de marchés publics réservés aux jeunes entrepreneurs de moins 30 ans, aux PME innovantes…

 

4/ Encourager quelques mesures symboliquescomme : la mise en place de « labels » , la prise en charge financière des premiers dépôts de sauvegarde de la propriété intellectuelle ou extensions européennes et l’instauration de barèmes dérogatoires (procédures et taxes) pour protéger les jeunes chercheurs, les inventeurs individuels…

 

5/ Parrainer des événements courts et très condensés qui permettent de faire collaborer dans une « vraie » dynamique partenariale : designers, entrepreneurs, juristes, développeurs, graphistes, porteurs d’idées, mentors…

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Bobby Lashley, le futur champion WWE?

ActualitéÉtudiantMédiasPolitique

Communication 2.0 : quand la politique s'en mêle

À la uneActualitéEconomieEnvironnementFranceMédiasPolitiqueSantéSociété

Convention citoyenne pour le climat : dernière séance pour clôturer l'aventure

À la uneFootSport

Ligue 1 : Jorge Sampaoli, le loco 2.0 de l'OM

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux