À la uneSéries Tv

Anaïs Raciti retrouve son rôle dans ITC et devient la fille de Fanny Gilles (Sam)

Ici tout commence voit Fanny Gilles de Sam rejoindre la série et c’est Anaïs Raciti qui incarne sa fille Léna à partir de ce soir !

Ici tout commence ne cesse d’accueillir de nouveaux visages. C’est un visage bien connu des fans de Sam qui arrive aujourd’hui dans la série : Fanny Gilles apparaît pour la première fois dans la série. Et ce personnage ne sera pas totalement inconnu. Elle incarnera Florence Guibert dont la fille Léna avait tenté de passer le concours d’entrée à l’institut à la rentrée avant d’échouer face à Teyssier. On avait ensuite pensé qu’elle pouvait être la mère de Naël, un bébé abandonné à l’institut, avant de la quitter. Elle va donc faire son grand retour en même temps que sa maman.

Qui est Florence ? Florence est une belle femme, sexy, qui a du charisme et du caractère. Elle est reconnue dans son milieu professionnel pour s’occuper du marketing et de la communication d’évènements culinaires. Elle possède une entreprise de communication qui propose de créer des événements éphémères avec des grands chefs. Elle arrive dans la série pour monter un événement à la Table des Rivières, aux côtés de Léna sa fille, que nous avons déjà eu l’occasion de rencontrer lors du dernier concours d’entrée. Mais sa venue n’est pas anodine, et l’on découvrira bientôt pourquoi…

Nous avions bien avant son arrivée dans la série repérer le talent et la présence d’Anaïs Raciti, une jeune comédienne bourrée de talent dont vous allez forcément entendre parler dans les prochains mois (Et doucement rallumer les étoiles, un unitaire dans lequel elle joue, est présenté au Festival de Luchon)! Elle était même l’invitée de La loi des séries en juin dernier, hasard du calendrier en même temps que Lucia Passaniti.

Avant de vous voir dans Ici tout commence, pouvez-vous nous dire d’où vous venez ?

Je viens de Toulon et je fais du théâtre depuis l’âge de 8 ans ! Mais dès que j’ai eu 10 ans, c’était une évidence pour moi que je voulais en faire mon métier. Je peux dire que j’ai toujours voulu faire ce métier, être comédienne et j’ai donc tout fait pour me diriger vers les études qu’il fallait. A 12 ans, je suis entrée au Conservatoire de Toulon et en même temps, au lycée, j’ai suivi un cursus littéraire avec option théâtre. Une fois sortie du lycée, j’ai passé un concours pour être en Cycle d’orientation professionnelle toujours au Conservatoire de Toulon. Par la suite, j’ai pris un an pour moi avec un coach personnel, Louis-Emmanuel Blanc, qui m’a beaucoup apporté. Et c’est comme ça que je suis arrivée à Paris pour suivre les cours de “Les enfants terribles“. Depuis 2016, je commence à passer des castings mais on sait que ça peut prendre du temps pour que les choses arrivent dont je ne lâche rien. J’ai même rejoint une agence artistique depuis quelques temps et les choses suivent leur rythme. C’est vraiment depuis 2018 que j’ai commencé à avoir des projets et à pouvoir vivre de mon métier. Et grâce au Conservatoire, j’ai pu m’essayer au théâtre, notamment en deuxième année où je devais participer à une pièce pour valider mon diplôme. La pièce s’appelait Tabula Rasa et j’ai eu la chance de la jouer sur quelques dates avec une troupe que je vais d’ailleurs retrouver cette année.

Malgré une année compliquée pour les artistes, vous avez eu la chance d’enchaîner plusieurs projets…

Après être passée par une phase très calme, en février j’ai décroché un petit rôle dans une série pour Netflix, Les 7 vies de Léa dans laquelle je joue la meilleure amie d’une des héroïnes de la série. (Léa déteste sa vie… Elle va en vivre 7. Quand elle tombe sur le corps d’Ismaël, un adolescent disparu trente ans plus tôt, Léa retourne en 1991 et se réveille chaque matin dans le corps d’une personne différente. Pourra-t-elle le sauver ? ndlr).

Juste après, j’ai obtenu un rôle dans un téléfilm de France 2, Et doucement rallumer les étoiles qui devrait sortir à la rentrée (Une famille ordinaire, heureuse, qui vit dans une petite station balnéaire au bord de la Méditerranée. Laure et Vincent sont amoureux comme au premier jour. Aujourd’hui leurs filles jumelles, Camille et Marie, ont 15 ans. Elles se ressemblent comme deux gouttes d’eau, pourtant Marie cache depuis longtemps à tous, un profond mal-être contre lequel elle n’arrive plus à lutter. Le jour de ses 15 ans, elle se jette d’une falaise. La famille plonge dans un cauchemar, rongée par le chagrin, la culpabilité et le manque. La cellule familiale explose, chacun s’enferme avec ses questions, sa solitude, son impuissance. Chaque membre de la famille vit le deuil à sa manière, avec sa façon de panser ses plaies. Mais si le drame révèle les fissures anciennes de la famille et la met en danger, il apporte aussi les moyens de réparer les blessures, petit à petit. Peu à peu, chacun remonte à la surface, obligé de se reconstruire avec l’absence de Marie, de survivre avec ses propres armes, de rallumer une à une les étoile. Ndlr).

Et enfin, en juillet, j’ai appris que j’allais jouer dans Ici tout commence, un nouveau challenge pour moi, un rythme différent mais c’est vraiment passionnant à vivre. Je suis quelqu’un qui adore l’inconnu, qui adore bouger, foncer, ce genre d’expérience c’est parfait pour moi. J’ai profité à fond de cette expérience qui m’a vraiment enrichi et j’ai vraiment hâte de pouvoir recommencer

Dans ces épisodes, Anaïs Raciti a eu l’immense chance de pouvoir jouer avec l’excellent Benjamin Baroche. Un passage très enrichissant dans une série qui reste une école excellente pour de jeunes comédiens-nes, comme pour les auteurs. En tout cas ici, on croit à fond en cette brillante comédienne et on lui souhaite le même parcours qu’à Lucia Passaniti que l’on avait aussi reçu avant son arrivée dans la série en 2020. Il est encore trop tôt pour savoir si ce retour va durer et on ne voit pas comment la série pourrait se passer d’un talent comme le sien.

Crédit Photo Anaïs Raciti : Gilles Erard

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneFootSport

Les 5 plus grandes finales de l'histoire de la Ligue des Champions

À la uneInternationalPolitique

Otan - Russie : c’est quoi “l’Acte fondateur” qui fête ses 25 ans ?

À la uneCinémaCulture

C’est vrai qu’il va y avoir un film d’horreur Winnie l’ourson ?

ActualitéSéries Tv

On débriefe pour vous ... Heartstopper, coup de cœur pour cette romance LGBT lumineuse

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux