À la uneInternational

Qui est Claudia Sheinbaum, première Présidente du Mexique ?

La gauche est à l’honneur au Mexique avec la victoire de Claudia Sheinbaum, ce dimanche 2 juin lors des présidentielles.

Ce dimanche 2 juin, Claudia Sheinbaum devient la première femme à accéder au pouvoir au Mexique. Elue présidente, selon l’Institut national électoral, la candidate du Mouvement de régénération nationale (Morena) a obtenu entre 58,3 % et 60,7 % des suffrages. Sa principale rivale, Xochitl Galvez, a raflé entre 26 et 28 % des suffrages. Le premier décompte donne à la coalition gouvernementale menée par Morena une large majorité au Sénat et à la Chambre des députés. Mais qui est cette femme de 61 ans qui vient de marquer l’histoire ?

Une femme engagée

Claudia Sheinbaum Pardo est née le 24 juin 1962 à Mexico. Fille de parents activistes des années 1960, période où étudiants et guérillas cherchaient à renverser la « dictature parfaite » du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), dominant de 1930 à 2000.

En 1968, le contexte est tendu au Mexique. Des milliers de Mexicains descendent dans la rue pour réclamer un changement démocratique, et les militaires massacrent des centaines d’étudiants. Cet événement laisse une trace indélébile dans l’histoire du pays. La même année, les autorités expulsent sa mère de l’université où elle enseignait pour avoir participé au mouvement de protestation. Cet épisode renforce l’activisme de ses parents et influence profondément la jeunesse de Claudia.

Très vite, elle commence ses actions militantes. À 15 ans, Claudia se porte volontaire pour aider les mères à la recherche de leurs enfants disparus, parmi le chaos qui règne dans le pays. Des années plus tard, en 1991, elle fait la une du Stanford Daily, protestant contre une visite du président mexicain de l’époque, Carlos Salinas de Gortari, avec une pancarte réclamant « Commerce équitable et démocratie maintenant! ». Issue d’une famille de juifs européens, elle reprend le slogan « les pauvres d’abord » du président sortant, visant notamment les communautés autochtones discriminées.

Militante assidue, elle ne cesse de s’engager même durant sa grossesse. « Elle était toujours partante, surtout pour les meetings », se rappelle Guillermo Robles, un camarade de son master.

Claudia Sheinbaum, une scientifique aguerrie

Tout comme sa mère, une biologiste cellulaire, et son père, un ingénieur chimiste, Claudia choisit une voie scientifique. Détentrice d’un doctorat en ingénierie énergétique, c’est une brillante étudiante. Grâce à un séjour dans l’université américaine de Berkeley, en Californie, elle parle anglais couramment.

Elle contribue notamment aux travaux du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), prix Nobel de la paix en 2007. Son thème d’expertise porte sur l’atténuation du changement climatique.

Son entrée en politique

Claudia Sheinbaum entre en politique en 2000 en devant secrétaire à l’Environnement pour la ville de Mexico. Aux côtés d’Andrés Manuel Lopez Obrador, aujourd’hui président sortant, était maire entre 2000 et 2006. Il lui confie le portefeuille de l’environnement, stratégique dans la mégapole. Elle est à l’origine du second étage du « périphérique » pour faciliter le traffic sur l’une des autoroute urbaine qui traversent Mexico. Claudia Sheinbaum a également lancé les couloirs de bus et des pistes cyclables.

Elle devient maire à deux reprises. Le district de Tlalpan l’accueille en tant que maire, dans le sud de Mexico, entre 2015 et 2017. Elle est confrontée à l’effondrement du collège Rebsamen lors du tremblement de terre du 19 septembre 2017, tuant 26 personnes.

Maire de Mexico entre 2018 et 2023, elle est confrontée à une nouvelle catastrophe. Un pont aérien s’effondre au passage du métro dans le sud de la ville le 3 mai 2021, faisant là aussi 26 morts. Elle incarne l’unes des figures contre l’insécurité de la capitale, travaillant notamment sur une « stratégie intégrale de traitement des causes » incluant « plus et mieux de police, du renseignement, des enquêtes et de la coordination », selon ses mots.

Aujourd’hui, maintenant présidente, Claude Sheinbaum doit assurer la lutte contre la violence des cartels et des gangs. Ce combat constitue un défi majeur. Et pour cause, cette élection s’est déroulé dans un contexte tendu. Trente-huit candidats ont été tués, mettant en avant la menace que représentent les cartels. Deux personnes ont été tuées dimanche dans des bureaux de vote de l’Etat de Puebla.

À lire aussi : Qui est le premier youtubeur de France ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaSéries Tv

Yellowstone : quand Kevin Costner va-t-il enfin revenir dans la série ?

À la uneFrancePolitique

Pour qui votent les principaux influenceurs français ?

À la uneFrancePolitique

« Changer de sexe en mairie », quelle est cette mesure du Front populaire critiquée par Macron ? 

À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : et si Vanessa Kepler se cachait derrière "l'affaire des harceleurs" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux