À la uneActualitéFrance

Elle utilisait l’infanticide comme moyen de contraception, qui est cette femme?

Ce jeudi 25 juin et durant une semaine, Dominique Cottrez comparaîtra devant les assises du Nord, à Douai. Elle est accusée d’infanticide puisqu’entre 1989 et 2000 elle a assassiné huit nouveau-nés, après les avoir mis au monde. Qui est cette femme ?

Une enfance difficile entre obésité et viol

Cadette d’une famille de cinq enfants, Dominique Lempereur (épouse Cottrez) est, dès son plus jeune âge, une petite fille obèse. Son surpoids l’a suivi durant toute sa vie ce qui explique pourquoi ses hui grossesses n’ont jamais été découvertes.
En plus de souffrir de problème d’obésité et des moqueries de la part de ses camarades d’école, Dominique a conservé un secret de famille très difficile à porter puisqu’à l’âge de 8 ans, puis à plusieurs reprises, la petite fille se fait violer par son père, Oscar Lempereur, un homme timide et très discret.

Plus tard, Dominique se marie et a deux filles. Cependant, son obésité accumulée à la prise de poids durant les deux grossesses traumatise Dominique qui reçoit des critiques de la part des sages-femmes et n’accepte plus son corps. Mais le plus étonnant, est qu’après son mariage, Dominique entretien des relations sexuelles, consentantes, avec son père pour qui elle éprouve un « amour absolu », ce sont ses mots.

L’infanticide, un bon moyen de contraception

C’est à cause de la relation incestueuse qu’elle entretien avec son père que Dominique Cottrez aurait tué ses huit nouveau-nés. En effet, elle avait peur que ceux-ci soient les enfants de son propre père.

Son premier meurtre remonte à décembre 1989. Alors qu’elle ressent des contractions, Dominique Cottrez rentre chez elle, son mari n’est pas là. Elle accouche seule, le bébé est un garçon. Traumatisé et par peur de la réaction de son mari, la femme décide de supprimer son petit garçon, un meurtre qu’elle considère comme un moyen de contraception. Elle étouffe donc l’enfant, puis le cache dans le grenier de la maison de ses parents. Dominique Cottrez reproduira cet acte à sept autre reprises et à chaque fois de la même manière : elle accouche, étrangle le bébé et l’enferme dans un sac plastique. Cependant, Dominique n’aura dissimulé que deux corps dans la maison de ses parents, les six autres sont cachés dans son propre domicile. Ni ses deux filles ni son mari ne sont au courant de ces meurtres.

Deux corps sont découverts en juillet 2010. Dominique Cottrez avoue être la responsable de ces infanticides. Elle est alors placé en détention provisoire pendant deux ans, Dominique Cottrez a été libérée en août 2012, sous contrôle judiciaire. Son procès s’ouvre ce jeudi 25 juin à Douai, elle est la première femme en France à être jugée pour octuple infanticide.


Huit bébés retrouvés morts chez elle à Villers… par lavoixdunord

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneInternationalPolitique

Joe Biden se retire de l'élection présidentielle américaine

À la uneLittérature

C'est quoi la "dark romance", ce nouveau genre littéraire très populaire ?

À la uneMédiasPeople

"Fédérer autrement sa communauté" : Ophenya rejoint la plateforme OKS

ActualitéSport

Tour de France : d’où vient la tradition du « maillot jaune » ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux