Actualité

Découvrez les prix de l’entrepreneur responsable

Couverts comestibles, kit solaire, jeu pour enfant. Le premier juillet, le groupe IGS remettait les trophées de l’entrepreneur responsable. Neuf finalistes porteurs de projet innovant, dans le luxueux cadre de la mairie du Xe.

À gagner, 1000, 2000 et 3000 euros et l’accompagnement de l’incubateur du groupe, la Why Not Factory. Animé par Eric Ouaknine, directeur d’activité CFA Cogedis et co-fondateur du projet.

Du premier au troisième :

Koovee et ses couverts comestibles remporte le premier prix. Un projet ambitieux, remplacer le plastique par des couvercles comestibles sans gluten ! L’objectif est réduire d’1 milliard le nombre de couverts en plastiques. Le projet a également remporté le prix du public et le prix du coup de pouce par LesAudacieuses de LaRuche!

En Cavale, le jeu d’enquête pour les enfants espions de 7 à 11 ans. Le but, faire travailler la créativité des enfants. Tout se passe par courrier, la boite est envoyée, l’enfant doit mener une enquête et renvoyer le résultat. L’abonnement mensuel est renouvelable, le jeu fait en matériaux recyclés compte déjà 500 abonnés.

PandoBac, le service de bac réutilisable se classe troisième. Son but, simplifier le marché du transport pour une livraison zéro déchet. PandoBac propose des bacs réutilisables pour supprimer les emballages jetables.

Prix du jury

Isahit est une plateforme d’externalisation de tâches digitales. Grâce à l’intelligence artificielle Isahit opère aujourd’hui dans 17 pays. Il permet aux femmes de s’émanciper et de réaliser des projets, avec un salaire qui reste important pour des pays en difficultés.

Related posts
À la uneActualitéÉtudiantFrancePolitiqueSociété

Grève contre la réforme des retraites : Forte mobilisation à Bordeaux

À la uneActualitéBrèvesFranceSanté

Le cas suspect de coronavirus à Bordeaux est confirmé ainsi qu'un autre à Paris

À la uneActualitéSanté

Le coronavirus de Wuhan un danger bien réel ?

À la uneActualité

L'histoire de Mila, une adolescente dont la vie a été détruite par les réseaux sociaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux