À la uneActualitéFrancePolitique

Élections régionales : L’UDE place ses pions

Le parti de Jean-Vincent Placé affine sa stratégie pour le scrutin de décembre. La volonté de se démarquer d’EELV, mais surtout, celle de gouverner, n’a jamais été aussi forte pour ces nouveaux Verts.

17 octobre 2015. La scène a lieu dans le XIXe arrondissement de Paris. La Cité des sciences et de l’industrie accueille le congrès fondateur de l’Union des démocrates et des écologistes (UDE). Et une image marque l’évènement : François de Rugy (président d’Ecologistes !), Jean-Vincent Placé (président de l’UDE), Jean-Luc Bennahmias (président du Front démocrate), aux côtés de Jean-Christophe Cambadélis (premier secrétaire du Parti socialiste). Après avoir milité pour une union de la gauche et des écologistes durant des semaines, le patron de la Rue de Solférino les félicite de se « situer du côté de la gauche du réel ». À ses yeux, celle qui soutient et s’allie avec les socialistes. Enorgueilli par tant de louanges, M. Bennahmias abonde : « Nous sommes des gens responsables, pragmatiques». Et M. De Rugy précise l’ambition du parti. « Si nous créons un rassemblement, c’est parce que nous considérons que l’écologie a vocation à entrer au gouvernement ». Sous-entendu : pas à en sortir, comme l’avait fait Cécile Duflot, ministre du logement, en mars 2014, suite à la promotion de Manuel Valls au poste de Premier ministre.

De gauche à droite : Jean-Vincent Placé, Jean-Christophe Cambadélis et Jean-Luc Bennahmias

De gauche à droite : Jean-Vincent Placé, Jean-Christophe Cambadélis et Jean-Luc Bennahmias (crédits : Antony Voisin)

L’UDE : une réponse à la « dérive gauchiste » d’EELV

Ce départ a incontestablement marqué une rupture parmi les écologistes et entrainé une série de défections chez tous les partisans de la ligne gouvernementale. Le 27 août, dans un entretien au Monde, François de Rugy, claquait la porte avec fracas, le coprésident du groupe à l’Assemblée qualifiant de « dérive gauchiste » le rapprochement de certains cadres du parti avec le Front de Gauche. Le lendemain, sur Europe 1, au micro de Jean-Pierre Elkabach, le sénateur Jean-Vincent Placé imitait son homologue de l’Assemblée en écornant au passage « une structure morte, qui donne une vision caricaturale, politicienne de l’écologie ». Les deux hommes annoncent alors le lancement de Écologistes ! avant de fusionner leur progéniture avec Le Front démocrate de M. Bennahmias.

Des listes d’union avec le PS

L’UDE est d’ores et déjà en ordre de bataille pour les élections régionales des 6 et 13 décembre prochains. Selon le quotidien L’Union, le 23 octobre, à Reims, un accord d’alliance des listes PS et UDE a été officialisé pour deux des trois conseils régionaux en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, en présence de M. Placé et de Jean-Pierre Masseret, chef de file régionale du PS. M. Masseret, candidat à la présidence du nouvel ensemble, entend rallier communistes et écologistes dissidents (étiquetés UDE) pour l’emporter.

crédits photo : Joël Saget/AFP
Antony Voisin

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCultureMédias

Tu te souviens… du Morning Live ?

ActualitéCinémaCôte d’AzurCulture

10 dates marquantes dans l’histoire du Festival de Cannes

ActualitéVoyages

Destination de rêve : Four Seasons Hotel Megève

À la uneCulturePop & Geek

Tu te souviens … de la Game Boy ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux