À la uneActualitéSportTennis

Roland-Garros (h) : enfin le Grand Chelem pour Novak Djokovic

Novak Djokovic remporte la finale de Roland-Garros 2016 face à Andy Murray. Il réalise ainsi le Grand Chelem en carrière.

Novak Djokovic a remporté ce dimanche 5 juin la finale de Roland-Garros. Le Serbe a battu en finale Andy Murray en quatre sets : 3-6, 6-1, 6-2, 6-4. Djokovic a ainsi remporté le seul tournoi du Grand Chelem qui manquait à son palmarès et a réalisé le Grand Chelem en carrière.

Le Serbe Novak Djokovic a enfin remporté le seul tournoi du Grand Chelem qui se refusait à lui depuis tant d’années : Roland-Garros. Après ses trois finales perdues Porte d’Auteuil (en 2012 et 2014 face à l’Espagnol Rafael Nadal et 2015 face au Suisse Stanislas Wawrinka), le n°1 mondial a battu en finale de l’édition 2016 le valeureux Andy Murray en 4 sets : 3-6, 6-1, 6-2, 6-4.

Il réalise ainsi le Grand Chelem en carrière, sur toutes les surface (terre battue, gazon et dur). Seulement trois joueurs avaient réussi pareil exploit dans l’ère open : l’Américain André Agassi, le Suisse Roger Federer et l’Espagnole Rafael Nadal. Djokovic, incontestable n°1 mondial depuis un peu plus de deux ans, entre pour de bon dans le panthéon du tennis.

Murray avait démarré fort

Cette final a commencé de manière très spectaculaire. Djokovic débute par un jeu blanc sur le service Murray, avec des points de toute beauté, un jeu varié fait de revers puissants et d’amorties délicieusement touchées. On se dit alors que pour Murray, la finale sera dure, très dure.

Mais l’Ecossais a du répondant et débreake dans la foulée sur un magnifique jeu blanc. Murray joue plus agressif et mène 4-1 en breakant à nouveau Djokovic. Ce dernier, si brillant lors du premier jeu, se crispe soudain et commet des fautes inhabituelles. En tribune, son entraîneur Boris Becker a le visage fermé.

L’Ecossais, plus entreprenant, plus agressif, tient le début de cette finale par le bon bout. Djokovic, nerveux, invective l’arbitre sur une deuxième balle litigieuse de Murray qu’il pensait dehors. L’incident reflète à lui tout seul le duel mental du premier set perdu par le Serbe. Murray l’emporte 6-3.

La révolte de Djokovic

Dans le deuxième set, le n°1 mondial se révolte, breake Murray sur une double-faute et mène 2-0 puis 3-0. Le rapport de force s’inverse. Cette fois, c’est Murray qui commet des fautes et s’énerve et c’est Djokovic qui dicte le jeu. Transfiguré, Nole breake une troisième fois un Murray dépassé et remporte largement la deuxième manche 6-1.

La machine Djoko est lancée et « Angry Murray » (« Murray le colérique ») ne pourra plus l’arrêter. A 1-1 dans le troisième set, le Serbe breake une nouvelle fois au terme d’un jeu très disputé et mène ensuite 4-1.

*Tout roule pour Djokovic (moins pour Murray), qui breake pour mener 4-1

Murray s’agace, son langage corporel trahit son désarroi.  Le scénario des quatre finales de Grand Chelem perdues face à ce même Novak Djokovic (Open d’Australie 2011, 2013, 2015 et 2016) semble se répéter. Comme lors de la deuxième manche, Djokovic breake une deuxième fois, s’envole et glane la troisième manche sur le score de 6-2.

Murray valeureux mais Murray vaincu

La quatrième manche est complètement décousue. Djokovic veut en finir. Il breake d’entrée de set d’un profond retour de service en coup droit puis breake à nouveau pour mener 3-0. Mais Murray s’accroche courageusement pour survivre dans cette finale. Il breake et revient à 3-2.

L’embellie est de courte durée. Djokovic conclut un point magnifiquement construit par un coup droit long de ligne. Il breake, mène 5-2 et sert pour le match, pour le Grand Chelem, pour l’Histoire.

Mais Murray va trouver des ressources incroyables pour breaker à nouveau, revenir à 5-4 et retarder le sacre attendu du n°1 mondial sur la terre battue parisienne. Retarder seulement. Djokovic conclut enfin sur son service et s’écroule, ému, sur la terre ocre.

Comme Kuerten, Djokovic dessine un coeur

Djoko va alors faire un geste fort pour communier avec le public. Comme le Brésilien Gustavo Kuerten, vainqueur en 2001, il dessine avec sa raquette un grand coeur sur le court. Ce court Philippe Chatrier qui lui a tant de fois été défavorable, Djokovic l’a enfin apprivoisé.

La Coupe des Mousquetaires est enfin à lui. Même le soleil, si souvent absent durant la quinzaine, a fait son retour juste pour saluer le nouveau vainqueur. Pour le public de Roland-Garros comme pour Novak Djokovic, le beau temps est venu après la pluie.

*Quand vous obtenez le bijoux qui manquait à votre couronne…

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la unePolitiqueSéries Tv

Une série est en préparation sur Brigitte Macron

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... le pilote de Vinyl, réalisé par Martin Scorsese (HBO)

ActualitéCinéma

5 films à revoir dans la carrière de Jean-Marie Poiré

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... La vie devant elles saison 1 (France.TV)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux