À la uneActualitéCinémaCultureInternational

Roman Polanski compare #MeToo au massacre de la Saint-Barthélémy

Beaucoup de personnes se seraient bien passées de ce qu’il pense. Pourtant Roman Polanski ne s’est pas gêné pour donner son avis sur le mouvement #MeToo, dans une interview donnée à “Newsweek” et il n’est pas très tendre…

Interrogé par un journaliste de l’hebdomadaire polonais, le cinéaste est revenu sur le monde du cinéma  et notamment sur le collectif #MeToo qu’il qualifie “d’hystérie collective” et d’“hypocrisie”.Il me semble que c’est une hystérie collective, du genre de celles qui arrivent dans les sociétés de temps à autre” a ainsi déclaré le réalisateur franco-polonais de 84 ans.

Roman Polanski au Zurich Film Festival

 Parallèle douteux avec le massacre de la Saint-Barthélémy

Mais Roman Polanski ne s’arrête pas là. Il tient des comparaisons pour le moins surprenantes sur le hashtag né après l’affaire Weinstein. Il affirme que les mouvements du type Me Too “prennent parfois une tournure plus dramatique, comme la Révolution française ou la nuit de la Saint-Barthélemy en France, massacre de protestants en 1572″. 

Massacre de la nuit de Saint-Barthélémy

Sur les réseaux sociaux, on s’indiffère d’avoir donné la parole à un homme impliqué dans des affaires d’agressions sexuels. Pour rappel, Roman Polanski a été accusé et reconnu coupable, en 1977, de détournement de mineure pour avoir eu des relations sexuelles illégales avec Samantha Geimer qui n’avait à l’époque que 13 ans. Cela lui a d’ailleurs couté sa place à l’Académie américaine des Oscars.

Tous, par la peur, s’efforcent de se joindre au mouvement

Dans son élan, le cinéaste va encore plus loin : “Tous, mus essentiellement par la peur, s’efforcent de se joindre à ce mouvement. Quand je l’observe, cela me rappelle la mort d’un leader nord-coréen adulé, qui a fait terriblement pleurer tout le monde, et certains pleuraient si fort qu’on ne pouvait pas s’empêcher de rire”. Avant de réaffirmer : “c’est entièrement de l’hypocrisie“.

A LIRE AUSSI : ESCOBAR : la biographie de trop

Related posts
ActualitéBrèvesFaits DiversTendancesWorld

Naya Rivera, la balade qui tourne au drame

À la uneActualitéFrancePolitiqueSociété

Au cœur de Génération Identitaire

À la uneInternationalSanté

Covid 19 : La Californie referme tous ses cinémas et ses restaurants

À la uneActualitéPolitique

Présidentielles en Pologne : Andrzej Duda réélu

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux