À la uneActualitéCulture

Le viol de Sarah Abitbol, vers un début de la libération de la parole ?

C’est pendant la parution de son second livre et via un entretien avec l’Obs, que la bombe éclate. La patineuse artistique affirme qu’elle a subi des viols depuis ses 15 ans par son entraîneur.

Des exploits en patinages artistique

Sarah commença a 7 ans le patinage artistique dans sa petite ville de Rezé. Ce sport devient une passion pour la jeune fille. C’est en 1992 qu’elle découvre Stéphane Bernadis avec qui elle commencera a patiner en équipe. En 1994, ils remportent leur premier titre. Le premier des dix titres nationaux qu’ils accumuleront le long de leur carrière.

Résultat de recherche d'images pour "Sarah Abitbol 1994 victoire"
Sarah Abitbol durant une représentation – crédit : Richard Martin/L’Équipe

Le couple de patineur quitte la scène compétitive en 2003 après un championnat du monde qui c’est très mal déroulé. Ils rejoignent alors la troupe de Holiday On Ice et partent en tournée. Sarah ayant envie d’indépendance et de produire quelque chose, elle crée sa troupe et son spectacle en 2007. C’est un succès. En 2013, elle s’essaie à la télévision avec l’émission Ice Show dont elle est entraîneuse.

Des accusations de viols envers son entraîneur

L’omertà… La loi du silence dans la mafia Italienne. Ce mot correspond parfaitement aux faits qui ce sont déroulés. Le parrain, caractérisé par son entraîneur, a un tel pouvoir que personne n’ose parler. Avec son entretien avec l’Obs, l’Equipe et la parution de son livre, la patineuse a réussi à briser ce silence long de vingt ans. Un si long silence est le titre du livre dans lequel elle raconte les sévisses qu’elle a vécue. En effet de l’âge de ses 15 à 17 ans, Sarah soutient qu’il y a eu des viols (entre autre) a de nombreuses reprises.

[..En stage], il profitait de venir dans la nuit avec sa lampe torche et il me réveillait

Sarah Abitbol

Le mouvement lancé par Sarah est entrain de prendre de l’ampleur. Trois patineuses qui ce sont libérée et ont enfin accusée leurs entraîneurs de viols lorsqu’elles étaient encore mineure. D’autres sportives de haut niveaux ce joignent à elle pour mettre fin à cette loi du silence qui gangrène le monde sport. Ce n’est qu’un début mais Sarah Abitbol, de par son courage, a su aider certaines à parler.

Related posts
ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

À la uneFranceSport

JO 2024 : comment fonctionne le système “anti-drones” ?

ActualitéFaits Divers

Disparition d’OJ Simpson : c’est quoi cette affaire de meurtre pour laquelle il fut condamné ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux