À la uneActualitéInternational

Italie : La capitaine du Sea-Watch relâchée

Carola Rackete déclarée libre. Elle a été arrêtée le 29 juin, après avoir accosté à Lampeduza avec 40 migrants à son bord.

Le 2 juillet, Alessandra Vella, juge d’instruction du tribunal d’Agrigente a reconnu que la capitaine avait agi en accomplissant un devoir de sauvetage. Elle a rappelé que la Libye et la Tunisie ne sont pas considérées comme des pays offrant des « ports sûrs ».

L’ONG Sea-Watch s’est dit soulagé « Il n’y avait aucune raison de la maintenir en détention, dès lors que son seul méfait est d’air défendu les droits de l’homme en Méditerranée et pris ses responsabilités. Ce qu’aucun gouvernement européen n’a fait »

« je suis prête à aller en prison ».

Le ministre de l’intérieur Italien, Matteo Salvini a réagi de manière virulente « Nous ferons usage de tous les moyens démocratiquement permis pour bloquer cette insulte au droit et aux lois ». Il a déclaré que l’Allemande qu’il appelle “la criminelle” serait bientôt expulsée du pays.

Reconnue sur les réseaux pour acte de bravoure et humaniste, Carola Rackete a déclaré : « Nous, les Européens avons permis à nos gouvernements de construire un mur en mer. Il y a une société civile qui se bat contre cela et j’en fais partie ».

About author

Journaliste actualité générale
Related posts
À la uneTurf

Grand Prix d’Amérique 2020 : Un événement 100sationnel !

À la uneActualitéFootSport

Girondins de Bordeaux, l'impossible réconciliation avec son public

À la uneCultureSport

[INTERVIEW] Entretien avec Simon Capelli-Welter, journaliste chez So Press

À la uneActualitéÉtudiantFrancePolitiqueSociété

Grève contre la réforme des retraites : Forte mobilisation à Bordeaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux