Le portrait de Simone Veil a été tagué de croix gammées sur des boites aux lettres à proximité de la mairie du 13ème arrondissement de Paris.

Après la dégradation d’une façade d’un restaurant Bagelstein ce week-end, où des anti-juifs ont tagué « juden » (juifs en Allemand), c’est au tour du portrait de Simone Veil d’être dégradé par des croix gammées. L’artiste C215, à l’origine des portraits, avait voulu rendre hommage à la rescapée juive de la Shoah lors de sa panthéonisation l’année dernière.

Anne Hidalgo, la Maire de Paris, va porter plainte pour acte antisémite et haine raciale.

Une flambée des actes antisémites

Le Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, s’est ému hier soir de l’augmentation de 74 % de ces actes en France en 2018. Comme le précise le ministère à l’AFP, ce sont 541 agissements qui ont été recensés en 2018 contre 311 l’année précédente. Le week-end dernier a été marqué par plusieurs inscriptions antijuives qui ont été découvertes à Paris et où un arbre en mémoire d’Ilan Halimi a été vandalisé dans l’Essonne.

« L’antisémitisme se répand comme un poison, comme un fiel », a indiqué Christophe Castaner dans la soirée de lundi à Sainte-Geneviève-des-Bois où Ilan Halimi, jeune Juif de 23 ans, a été mortellement blessé en 2006 par Youssouf Fofana, après avoir été séquestré par le Gang des barbares pendant de nombreux jours.

Macron également visé

Dans le 1er arrondissement de Paris, le Président de la République a également fait l’objet d’insultes. Une inscription a été retrouvée sur une porte de garage. « Tags antisémites jusqu’à la nausée en plein Paris ce week-end. Quand la haine des Juifs se recoupe avec la haine de la démocratie, le vocabulaire de la #fachosphère se retrouve sur les murs ! » a déclaré dans un tweet Fréderic Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah).

La Ministre de la Justice, Nicole Belloubet a fait part de sa tristesse et de son inquiétude sur son compte twitter.