À la uneInsoliteInternationalTendances

Singapour : la viande du futur est déjà dans certaines assiettes

Du poulet artificiel a été servi dans un restaurant de Singapour, une première dans le monde mais peut-être un avant-goût de l’avenir

Sachet lyophilisé, comprimé ultra protéiné… Avez-vous déjà imaginé les plats que nous aurons dans nos assiettes dans cent ans ? La nourriture du futur est déjà là (à Singapour) et ce n’est rien de tout ça, c’est encore mieux.
Le premier steak de viande artificielle, créée avec une imprimante 3D, a été servi dans un restaurant le 19 décembre dernier. Le pays asiatique a autorisé la vente de cette viande issue de cellules animales et devient donc précurseur dans le domaine. La start-up à l’origine de cette innovation,Eat Just, avait annoncé mercredi 16 avoir effectué sa première vente commerciale à un restaurant de Singapour, 1880. Quelques jours plus tard, l’établissement a donc vendu son premier steak artificiel.

Pour Marc Nicholson, le fondateur du restaurant 1880, servir cette viande artificielle est une “étape révolutionnaire dans la lutte contre le changement climatique et l’approvisionnement de la population mondiale sans abîmer la planète”. Il s’agit d’une étape historique pour les fabricants qui espèrent ainsi réduire l’emprunte carbone de la consommation de viande sur la planète. Alors que l’élevage de bétail représente 14,5% des émissions de carbone dans le monde, cette viande révolutionnaire est une nouvelle alternative à la viande animale.

Pour le fondateur de Eat Just, Josh Tetrick, cet évènement “nous rapproche d’un monde où la majorité de la viande que nous mangerons ne nécessitera pas de détruire une seule forêt, de déplacer un seul habitat d’animal ou d’utiliser une seule goutte d’antibiotiques”. D’ici 2050, la consommation de viande devrait augmenter de 70%, trouver des alternatives deviendra donc une nécessité et la start-up espère que la viande artificielle deviendra un jour la norme. Seulement, la généralisation de cette pratique fait face à un obstacle de taille, le coût de production de cette viande. De nombreuses start-up travaillent sur le projet et sont contraintes de rester au stade de l’expérimentation, mais Eat Just a déclaré avoir fait “des progrès considérables” dans la réduction des coûts. La start-up pourrait permettre de révolutionner la restauration des prochaines décennies.

A lire aussi : Portugal : un cœur dessiné dans le ciel pour l’ultime vol d’un Airbus A380

About author

Journaliste
    Related posts
    À la uneInternational

    20 ans de prison… pour avoir volé deux chemises

    À la uneCultureFranceMusique

    La chanteuse Hoshi répond aux critiques sur son physique par Fabien Lecoeuvre

    À la uneSéries Tv

    Dix pour cent va bien revenir pour une saison 5

    À la uneFranceSanté

    Covid-19 : Allocution pour les 100 000 morts?

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux