Samedi dans l’après-midi, la capitale somalienne a connu l’attentat le plus meurtrier de son histoire.  Le groupe islamiste somalien Shebab est soupçonné.

La Somalie a connu l’horreur ce samedi 14 octobre.  Plus de trois cent personnes ont été tuées et trois cent autres blessées dans un attentat au camion piégé survenu dans un quartier commercial très animé de Mogadiscio. Concernant les victimes, d’après une source policière, « il est très difficile d’avoir un chiffre précis parce que les corps des morts ont été emmenés vers différents centres médicaux, et certains d’entre eux ont été enlevés directement par leurs proches pour être enterrés. » (AFP)

L’attentat n’a pour le moment pas été revendiqué mais les islamistes somaliens du groupe Shebab, lié à Al-Qaïda, qui commanditent fréquemment des attentats suicides en Somalie, ont été pointés du doigt par les autorités. L’explosion s’est produite devant l’hôtel Safari, peu fréquenté par le personnel gouvernemental. Or, le groupe a pour habitude de n’attaquer que les hôtels fréquentés par le gouvernement.

 

« Cent onze victimes ont été enterrées par leurs proches, alors que le gouvernement local à Mogadiscio a respectueusement enterré les autres. Il y aura un deuil national et des prières pour les victimes dans les jours à venir », a précisé le ministère de somalien de l’information dans un communiqué.

Le précedent attentat le plus meurtrier en Somalie avait fait 82 morts et 120 blessés en octobre 2011. Il avait déjà été mené par un camion piégé qui avait visé un complexe ministériel à Mogadiscio