À la uneCinémaSport

Sports : Icarus, le dopage en Russie vu de l’intérieur

Suivre le lanceur d’alerte Grigory Rodchenkov, ancien directeur du Centre Anti-Dopage de Moscou, et spécialiste pour aider les athlètes à ne pas se faire attraper par l’Agence Mondiale contre le Dopage. C’est le sujet du prochain documentaire Netflix qui sort en fin de semaine : Icarus. 

Oubliez Lance Armstrong. Le plus gros scandale du dopage organisé vient de Russie. Deux ans après les Jeux Olympiques de Rio et les premières pseudos suspensions pour dopage d’athlètes russes, Netflix sort vendredi 4 août un documentaire sur le sujet. Ce qui pourrait raviver les tensions entre l’Agence Nationale contre le Dopage (WADA), et le sport russe.

Mais c’est quoi déjà… Icarus ?

Lorsque Bryan Fogel décide d’enquêter sur le dopage sportif, une rencontre fortuite avec un scientifique russe transforme cette démarche personnelle en un thriller géopolitique. Contrôles d’urine positifs, mort inexpliquée et médailles d’or olympiques : Icare révèle le plus grand scandale de l’histoire du sport.

Tout est parti d’une idée du cycliste amateur et réalisateur de documentaires Bryan Fogel : entrer dans un programme de dopage, et réussir à ne pas être contrôlé positif. Cet “exploit” avait déjà été réalisé par des journalistes. France 2 s’était en effet fixé cet objectif, avec succès, dans son émission Stade 2 en 2015

Pour réussir ce qu’Armstrong, Tyson Gay ou Marion Jones avaient réussi en leur temps, Bryan Fogel se rapproche de Grigory Rodchenkov, directeur du Centre Anti-Dopage de Moscou. Ainsi commence un programme sur six mois pour le réalisateur. Injections diverses et variées avec pour objectif de terminer dans le top 10 de la Haute Course, compétition cycliste amateur, réputée comme étant la plus difficile. Un objectif qui lui semblait intenable en s’entrainant sans aucune substance dopante.

Un documentaire thriller

Sauf qu’entre-temps, tout bascule. La télévision allemande fait des révélations sur un programme de dopage sponsorisé par l’État russe. Le conseiller de Bryan Fogel, Grigory Rodchenkov, se retrouve en ligne de mire. Pour les deux hommes, l’aventure qui avait commencé dans la joie, les danses russes et les éclats de rire via Skype tourne au thriller.

Exfiltration, FSB (l’ancien KGB), Vladimir Poutine, menaces de mort, paranoïa, procès, autant d’ingrédients qui font d’Icarus un documentaire aussi intense qu’un épisode de la saga Jason Bourne. Par un concours de circonstance, Bryan Fogel se retrouve ainsi au beau milieu du plus grand scandale sportif du XXIe siècle. En découle ce film, le parfait outil pour comprendre de l’intérieur comment la Russie organisait le dopage dans son pays. Tout en continuant d’être invité aux Jeux Olympiques, voire d’organiser la prochaine Coupe du Monde de Football à l’été 2018.

 

About author

@Antho_ADR
Related posts
À la uneSéries Tv

5 séries à découvrir ou redécouvrir sur Salto durant le couvre-feu

À la uneCinémaCultureSéries Tv

"Kaamelott" le film d'Alexandre Astier de nouveau repoussé

À la uneBrèvesSéries Tv

Netflix annule la série Away après 1 saison

À la uneArtArt / ExpoCultureExpositionsSorties

Immersion au coeur des peuples indigènes à l'Atelier des Lumières

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux