À la uneActualitéInternational

Syrie : 72 civils tués dans l’attaque chimique présumée, dont 20 enfants

Syrie

Une attaque “chimique” aurait été menée mardi en Syrie par le régime de Bachar al-Assad dans la ville de Khan Cheikhoun. Le bilan provisoire fait état d’au moins 72 morts, dont 20 enfants.

72 civils tués, dont 17 femmes et 20 enfants

Un raid aérien a été mené mardi sur la ville syrienne de Khan Cheikhoun, un fief rebelle et jihadiste du nord-ouest, frappant notamment un entrepôt contenant des “substances toxiques,” d’après Moscou.

Le bilan de cette attaque “chimique” s’élève à 72 morts, dont 20 enfants et 17 femmes, selon un bilan de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). “Le bilan pourrait encore augmenter car il y a des personnes disparues,” a précisé l’OSDH. D’après les médecins présents sur place, les symptômes dont souffrent les patients sont similaires à ceux traditionnellement observés sur les victimes d’une attaque chimique : convulsions, pupilles dilatées et mousse sortant de la bouche.

A lire aussi >> 2011-2016 : la guerre en Syrie vue à travers ses armes

Le régime de Bachar al-Assad serait à l’origine de cette attaque

L’opposition syrienne a accusé le régime de Bachar al-Assad d’être à l’origine de cette attaque et d’avoir utilisé des “obus” contenant du “gaz toxique,” rapporte Libération.

Plusieurs pays occidentaux mettent en cause le régime du président syrien. “L’attaque chimique perpétrée aujourd’hui en Syrie contre des innocents, y compris des femmes et des enfants, est répréhensible,” a déclaré Sean Spicer, porte-parole de Donald Trump, qui juge qu’il serait “dans l’intérêt” des Syriens que le président syrien ne soit plus au pouvoir, d’après le Huffington Post.

François Hollande a dénoncé “la responsabilité” de Bachar al-Assad dans ce “massacre.”  “Comme à la Ghouta le 21 août 2013 Bachar al-Assad s’en prend à des civils en utilisant des moyens bannis par la communauté internationale. Une fois encore le régime syrien va nier l’évidence de sa responsabilité dans ce massacre,” a déclaré le président français selon un communiqué des services de la présidence.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a également évoqué mercredi l’implication du régime syrien. “Toutes les preuves que j’ai vues suggèrent que c’était le régime d’Assad (…) utilisant des armes illégales en toute connaissance de cause sur son propre peuple,” a-t-il déclaré en arrivant à une conférence internationale à Bruxelles.

Réunion du Conseil de sécurité des Nations unies en urgence

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira en urgence mercredi à la demande de plusieurs de ses membres pour discuter de l’attaque, a annoncé l’ambassadrice américaine auprès de l’ONU. Le projet de résolution présenté mardi soir par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni appelle à une enquête complète et rapide, selon l’AFP, qui a obtenu le document. Le texte demande également à la Syrie de fournir les plans et registres de vols de son aviation, ainsi que l’accès pour les enquêteurs internationaux aux bases aériennes d’où aurait pu être menée l’attaque chimique, indique Reuters.

A lire aussi >> L’ONU confirme l’utilisation d’armes chimiques par Damas et Daech

 

Related posts
À la uneBrèvesMusiqueSéries Tv

Le monde de demain : Arte va lancer une série sur les débuts de NTM

À la uneTurf

Arc Trials : ultimes préparatoires pour le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... La part du soupçon, avec Kad Merad (TF1)

À la uneTout Pour Réussir

Grégoire Potton : « Le foot et la politique sont de vraies addictions ! »

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux