À la uneActualitéInternational

Syrie : libérée de Daesh, une femme jette son niqab

Une femme retire son niqab qu'elle portait après que les Forces démocratiques syriennes ont chassé les dihadistes de Daesh.

Une femme syrienne a été prise en photo jetant son niqab, après que son village ait été libéré de Daesh par les forces démocratiques syriennes.

Comme un symbole fort de liberté retrouvée. Une femme syrienne, photographiée par l’agence Reuters, a retiré son niqab (voile intégral) après la libération de son village de Jebb Hassan Agha, par les Forces démocratiques syriennes (FDS).

Depuis vendredi, les FDS assiégeaient la ville de Minbej, à 13 km de Jebb Hassan Agha, aidées par les frappes aériennes américaines. En encerclant Minbej, elles coupaient l’axe de ravitaillement de l’Etat Islamique vers la Turquie. Les djihadistes forcés de partir, 79 villages ont été libérés et 600 civils ont pu s’enfuir de Minbej.

La ville de Minbej en Syrie, proche de la frontière avec la Turquie. Source : 24matins.fr

La ville de Minbej en Syrie, proche de la frontière avec la Turquie. Source : 24matins.fr

“Tout était interdit: le maquillage, les fêtes, les mariages”

Mounzer Saleh, la femme photographiée par Reuters (image en une), a manifesté sa joie d’être libérée du joug de Daesh et de pouvoir retrouver son village. “Nous sommes ravis car nous sommes désormais en sécurité. On espère que Minbej sera libérée car nous avons nos proches là-bas”, a-t-elle confié.

Les autres habitants de Jebb Hassan Agha et elle témoignent du harcèlement dont ils ont été victimes de la part des djihadistes. Le village était surtout connu comme une place forte de la contrebande de cigarettes, interdite par l’EI.

“Que Dieu les maudisse , a lancé Doha Hajj Ali, une villageoise au voile vert. Ils disaient aux femmes ‘Cachez vos yeux soeurs’ ou encore ‘N’ayez pas peur de nous, ayez peur seulement de Dieu’. Tout était interdit : le maquillage, les fêtes, les mariages.”

“J’ai le sentiment de vivre parmi les morts”

Une scène similaire a été vue dans un autre village. Une sexagénaire a retiré son voile intégral. Elle a raconté à ses interlocuteurs que les djihadistes l’obligeaient à le porter. “Durant deux ans et demi, j’ai eu le sentiment de vivre parmi les morts à cause de la terreur que faisait régner l’EI. Aujourd’hui, nous commençons une nouvelle vie. Nous sommes si heureux d’être débarrassés de Daesh.”

Malheureusement, d’autres habitants restent pris au piège de la ville de Minbej et subissent un manque de vivres. “Les avions de la coalition internationale bombardent en permanence Minbej et les dizaines de milliers de civils qui s’y trouvent encore ne peuvent pas sortir car toutes les routes autour de la ville ont été coupées”, a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Sur les 218 morts qu’ont fait les combats pour le contrôle de la ville, 37 étaient des civils.

*Image en une : huffingtonpost.fr

 

 

Related posts
À la uneActualitéBeautéBeauté-femmeBrèves

Le monde des Miss : Qui sera sacrée reine ?

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... The end of the f *** king world, suite et fin de la comédie noire adolescente

À la uneBrèvesCinéma

Mulan 2020: une bande annonce grandiose pour le live-action

À la uneActualitéÉtudiantFranceSociété

Grève nationale : Moments de tension à Bordeaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux